Un Amour de Dragon – Claire Ubac & Irène Bonacina

Un Amour de DragonTitre : Un Amour de Dragon
Album
Thèmes :
humour – amour – acceptation de ses défauts/ de soi
Scénario : Claire Ubac
Dessin : Irène Bonacina
Édition : Albin Michel Jeunesse
Nombre de pages : 36
Date de sortie :  28 septembre 2016
Prix : 13,90€
Dés 5 ans
Achetez Un Amour de Dragon sur Amazon.

Il en dit quoi le résumé ?

Au Château de la Cornette les monstres vivent en paix… Jusqu’à l’arrivée des bébés monstres : si craquants qu’ils soient, c’est l’enfer !

Pourtant, si le coup de foudre attend le dragon au tournant, c’est bien grâce à eux.

Et moi, j’en pense quoi ?

On a beau être un monstre avec un truc qui cloche on ne sait pas forcément comment éduquer un monstrelet turbulent. Et encore moins une vingtaine d’entre eux.
C’est donc tout naturellement que les monstres du Château de la Cornette vont chercher un maitre d’école à la poigne ferme mais qui saura aussi se faire aimer des petits monstres sans les traumatiser.

Et pour ce job au combien compliqué ils trouvent le monstre parfait en la personne de la dragonne. Une dragonne qui va rapidement faire battre le cœur du dragon un peu plus fort. Si bien qu’il va se mettre à la courtiser.
Oui, ce mot est obsolète depuis les années 60 mais il correspond tout à fait à la façon de se comporter de nos dragons amoureux. Je l’assume donc à 100%.

S’en suivent plusieurs rendez-vous entre les deux créatures se soldant inévitablement par une fuite du dragon pour aller péter des flammes là où sa bien aimée ne le verra ni ne l’entendra. Parce que oui, notre dragon pète des flammes. Littéralement. Au lieux de les cracher. Et ça le complexe monstrueusement quand il est en charmante compagnie.
Et puis un jour, la dragonne se fait enlever par les méchants brigands de la foret qui la confondent avec le dragon. Voilà peut-être l’occasion d’utiliser à bon escient ces flammes indésirables ?

Un Amour de Dragon

Comment accepter de ne pas être parfait.e ?

Le dragon qui se cache pour ne pas que l’élue de son cœur ne sache une chose honteuse à son sujet, la façon dont celle ci réagit en le découvrant, les moqueries de certaines personnes. Tout cela est très bien fait et peu faire échos à des choses que vivent ou vivront les enfants.
Les physiques variés des monstres sont parfaits. Des gros, des petits, des tordus. Tout le monde est représenté.
Mais je regrette quand même une fin un peu trop abrupte. J’aurais aimé en savoir un peu plus sur la chose qui cloche chez la dragonne. Mais aussi, et surtout, pourquoi elle s’est tout d’abord enfuie et pourquoi elle a finalement changé d’avis au sujet du dragon.

Ce manque m’a assez déplu dans le sens où le message s’en voit brouillé. Au lieu d’un : « Tu peux avoir des défauts, des particularités, des trucs qui clochent, ce n’est pas grave. Ne les cache pas. Les gens importants sauront en faire abstraction et t’aimer avec ou sans. » on se retrouve avec un message qui peu vouloir autant dire ça que : « Tu peux cracher des flammes par les fesses c’est pas grave. A condition que tu fasses un truc vraiment héroïque en échange ».
Ce qui est, avouons le, carrément moins cool.

Des dessins qui claquent

A part ce dernier détail j’ai vraiment trouvé cette histoire sympa. C’est un album qui donne très envie de découvrir la première aventure des monstres, Corne de Licorne et Pet de Dragon, pour en apprendre plus sur les trois autres compères : la licorne à petite corne, la grosse sirène et le petit basilic.

Mention spéciale aux dessins très fouillés et pleins de détails. Ce qui doit être beau est très beau, les méchants sont laids et font peur, les décors sont vraiment, vraiment classe. C’est un sans faute. Je suis fan.

Un Amour de Dragon

J’ai trouvé les dragons un peu vieux jeux par moment. Le dialogue à coup de « Mon ami – Ma mie » contraste assez drôlement avec une histoire de prout enflammé. Mais ça rend le tout finalement assez amusant.

Le petit détail  inutile mais que j’ai quand même envie de relever même si ce n’est absolument pas important : Les monstres qui auditionnent les candidat.e.s instits semblent être les seuls à ne pas avoir de monstrelets à mettre à l’école. Bon, en même temps ce sont les héro.ïne.s du précédent album et il était normal de les retrouver ici. Mais quand même.

En résumé

Points résolument positifs : Les dessins sont vraiment chouettes, l’histoire est marrante et sympa malgré la fin un peu ambiguë.
Points qui le sont hélas moins : La fin, justement, avec ce changement d’avis de la dragonne pas du tout expliqué.
Mais je me prends peut-être trop la tête sur des choses que beaucoup d’enfants ne relèveront pas ? Je ne sais pas.

Enregistrer

8 thoughts on “Un Amour de Dragon – Claire Ubac & Irène Bonacina

  1. les dragons parlent à l’ancienne parce qu’ils appartiennent au monde du Moyen âge, non ?
    pour moi la dragonne aimait déjà le dragon AVANT qu’il vienne la sauver mais un amour malheureux d’avant le dragon lui avait donné pas confiance en le genre masculin.
  2. Les dragons se parlent à l’ancienne parce qu’ils vivent au Moyen âge, non ?
    pour moi la dragonne aimait déjà le dragon AVANT qu’il fasse un acte héroïque, mais sa blessure c’est qu’un amour malheureux avant lui avait donné pas confiance en le genre masculin
    ( interprétation de lectrice !!!
    1. Oui, c’est possible pour le Moyen Age, mais les autres monstres ne parlent pas vraiment de la même façon. Enfin, ce n’est pas grave, je trouve ça très mignon, perso 🙂

      Pour moi aussi la Dragonne aimait le Dragon avant mais je n’ai pas compris pourquoi elle s’enfuyait après avoir découvert son secret pétaradant. Ça semblait remettre en question ses sentiments et j’ai trouvé ça dommage.

      1. ma foi, ça arrive qu’on prenne de travers un geste qui était en fait innocent, encore plus quand on n’est pas sûre de soi et qu’on manque de confiance, par contrecoup, en l’autre…
        Que celui qui n’a jamais mal agi avec son amoureux jette la première pierre à notre dragonne !
        Et puis, en amour les sentiments ne sont-ils pas remis en question constamment ?
        La preuve, chaque jour… : « tu m’aimes ? »
        1. Je suis complètement d’accord. Mais vu le peu de pages qu’il y a dans un album je pense qu’il vaut mieux être clair dans ses intentions.
          Je crois aussi que la dragonne avait des sentiments pour le dragon avant la fin de l’histoire mais cette réaction et le fait qu’elle n’aie pas pu être désamorcée avant le sauvetage héroïque me pose un peu problème dans ce qu’il y a moyen d’en conclure.

          Après, laisser des choses non expliquées permet à chaucun.e d’interpréter à sa façon et d’éventuellement en discuter, ce qui n’est pas mal non plus 😉

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.