Rouge – Komachi Katsura (yaoi)

Rouge -  Komachi Katsura (yaoi)Titre : Rouge
One shot
Manga
Pays d’origine :
Japon
Thèmes : 
yaoi – amour – délinquance -viol -yakuzas – école
Autrice : Komachi Katsura
Édition : IDP HOME VIDEO
Collection : Hana
Nombre de pages : 208
Date de sortie :  10 juillet 2017
Prix : 7,95 €
Acheter Rouge sur Amazon.

Il en dit quoi le résumé ?

Nagato est un lycéen violent, renvoyé de son ancien établissement pour avoir frappé un professeur. À peine transféré dans son nouveau lycée, où font rage des guerres de clans entre classes de première et terminale, il rencontre Aï, en première comme lui, qu’il prend pour une fille , mais celui-ci ne tarde pas à lui montrer son erreur en lui donnant un bon coup de poing.
Nagato, qui déteste perdre une bagarre, développe une obsession grandissante pour Aï, mais celui-ci ne s’intéresse à personne d’autre qu’au chef du clan des terminales, Yamato, le fils d’un yakuza. Par ailleurs, des rumeurs à glacer les sangs courent sur Aï…

Nagato sera-t-il capable de se rapprocher de lui, malgré tous les obstacles qui se dressent entre eux ?

Plongez dans une histoire de violence et de coup de foudre au goût de sang !

Rouge -  Komachi Katsura (yaoi)

Et moi, j’en pense quoi ?

Après quelques lectures vraiment pas top que je n’ai même pas indiquées dans la récap de juillet parce que je ne sais pas si je vais trouver quelque chose de constructif à en dire, j’ai craqué pour ce titre parce que j’en aimais grave la couverture.
Je crois qu’elle me faisait un peu penser à cette illu du Requiem du Roi des Roses. Bien qu’à l’intérieur le style n’ait rien à voir, te laisse pas tenter juste pour ça. Ou peut-être que si, laisse toi tenter quel que soit la raison pour ça. Parce que ce titre a des choses intéressantes à raconter.

Acheté pour sa couverture, aimé pour son histoire.

Au vu du résumé j’avais un peu peur du contenu, craignant un yaoi pas du tout safe, hyper problématique et ou le viol serait encensé comme faisant partie de l’acte amoureux au même titre que les balades mains dans la main autour d’un lac en été.
Malgré ça, j’aimais vraiment cette illustration de couverture et les quelques dessins que j’en avais vu en ligne… Donc j’ai passé commande et je ne l’ai pas du tout regretté.

Sur un fond violent (mais pas plus que ça par rapport à certains autres titres) on découvre le quotidien d’un lycéen qui vient de changer d’établissement scolaire en cours d’année. L’endroit n’est pas exactement ce qu’on pourrait appeler un lieu bien fréquenté mais vu que notre héro s’est fait jeter de son ancienne école après avoir frappé un prof, on peut légitimement penser que ça ne le dérange pas trop.

A la suite d’une bagarre il va se retrouver à la tête des élèves de première et tomber, peu après, sous le charme du protégé du chef des terminales, un garçon aux traits féminins capable de foutre une dérouillée à ceux qui le cherchent d’un peu trop prés. Celui ci va d’ailleurs le prendre par surprise et l’emporter dans un combat terminé avant même d’avoir commencé. Nagato va alors le pourchasser inlassablement pour avoir sa revanche. Ce faisant, il va apprendre à le connaitre et découvrir que ce garçon l’intéresse bien plus que comme un simple rival.

Rouge -  Komachi Katsura (yaoi) Rouge -  Komachi Katsura (yaoi) Rouge -  Komachi Katsura (yaoi)

Une histoire moins bateau qu’on ne pouvait le craindre.

Le résumé vend quand même un titre qui n’est pas exactement celui qu’on achète. Le personnage principal, Nagato, n’est pas du tout le genre de mec qu’on imagine tabasser un prof et se faire jeter de son lycée. Dés le départ il nous est présenté comme un gars tranquille qui ne va pas chercher les embrouilles de lui même. Bien qu’il soit parfaitement en état de riposter (et de l’emporter) si quelqu’un vient lui chercher des noises (meilleure expression ringarde du mois), on retient davantage sa gentillesse que sa propension à distribuer des mandales.
A ce niveau là c’est pas hyper crédible, mais il fallait bien une raison pour qu’il soit transféré au milieu de l’année. Donc, bon, admettons.

Quand il lui arrive de sortir une phrase clichée et puante comme on en voit trop dans le genre il se rattrape immédiatement en s’excusant. Un peu comme si l’autrice adressait aux lectreurices un signe pour leur faire remarquer que « Si tu ne me laisses pas faire je vais te violer » n’est une phrase ni sexy ni normale.

Car ici, comme dans, hélas, beaucoup de yaois, nous seront confronté.e.s à un viol (autant être prévenu.e). Sauf que cette fois, au lieu d’en faire le début d’une relation, on le représente tel qu’il est ; un crime, un acte abjecte et répugnant. La victime ne tombe pas amoureuse de son violeur, au contraire, elle souhaite le tuer. Et ce violeur n’est pas le personnage principal.
On n’y assiste d’ailleurs pas, il nous sera juste relaté.

Rouge - Komachi Katsura (yaoi)

Une mangaka à suivre.

Bon, ce n’est pas parfait non plus, et il y a parfois des phrases pas totalement saines, dont celle qui clôture l’histoire. Mais même si je conçois qu’elle puisse être problématique, je vois aussi en quoi il était intéressant de clôturer l’histoire dessus.

Au niveau des personnages secondaires on a encore quelques incohérences avec des persos un peu trop gentils malgré leurs statuts. Mais en même temps, l’histoire devant être bouclée en un tome unique il aurait été difficile de les développer beaucoup plus.

Les dessins sont très beaux. Tout en finesse, plutôt contemplatif et sans trop de décors. Ça manque parfois un peu d’audace mais c’est compensé par un grand sens de l’esthétique. 

Le volume se clôture sur une nouvelle pas mal quoique très en dessous de l’histoire principale. Où il est question d’un couple tentant de se reconstruire après un adultère.

Comme souvent dans la collection Hana nous n’avons droit qu’à peu de pages explicites, ce qui est très bien et colle avec l’ambiance générale.
Comment un même éditeur peut publier un bijoux comme ce titre intelligent et, juste à coté, un étron comme My Number one, ça me dépasse.

En résumé

Points résolument positifs :  Des personnages agréables, du consentement, de beaux dessins.
Point hélas négatif : Quelques incohérences dans la construction des personnages.

2 thoughts on “Rouge – Komachi Katsura (yaoi)

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.