Rendez-vous sous la pluie tome 1 – Bikke

Rendez-vous sous la pluie couverture tome 1Titre : Rendez-vous sous la pluie
Tome 1
Nombre de volumes vf : 8 (terminé)
Nombre de volumes vo : 8 (terminé)
Autrice : Bikke
Édition : Taifu Comics
Nombre de pages : 208
Date de sortie :  10 mars 2011
Prix : 8,10€
Achetez Rendez-vous sous la pluie tome 1 sur Amazon.
Lisez aussi ma critique du tome 2 de rendez-vous sous la pluie.

Il en dit quoi le résumé ?

Lors de la cérémonie d’entrée, une tempête printanière inhabituelle s’abat sur le prestigieux lycée Amagai Gakuen. Cinq garçons sont pris dans ce violent orage et subissent un phénomène étrange : ils sont tous transformés en filles ! Inévitablement, ils vont rencontrer quelqu’un…

Et moi, j’en pense quoi ?

J’ai acheté ce manga pour me consoler après le dernier tome de Prunus Girl (dont la critique va venir un jour, c’est promis). En espérant retrouver une histoire un peu dans le même esprit.

Hélas ce titre souffre de la comparaison. Ne se mesure pas à Prunus qui veut.

Mais je ne devrais pas les comparer. Ce titre n’étant pas du tout vendu comme une histoire l’approchant de loin ou de prés et n’étant même pas publié par la même maison d’édition.
Je vais donc tacher de juger ce tome pour lui même sans lui infliger une comparaison qu’il n’a jamais prétendu approcher.

Une couverture superbe pour une histoire qui en demande plus

Ce qui m’a plu en premier lieu chez ce manga c’est la couverture. Ce coté aquarelle, ces taches qui font un peu penser à une galaxie. Ça ne pouvait que m’attirer.

Le pitch, un peu étrange aussi, me plaisait bien. Cinq étudiants se retrouvent dans un bâtiment lors d’un violent orage et, sans qu’ils ne comprennent pourquoi, sont transformés en filles.
Comme un ennui n’arrive jamais seul il se font surprendre par un employé de l’école. A leur plus grand étonnement celui ci va les écouter et, plus fou, les croire quand ils lui raconteront ce qui leur est arrivé.

Au petit matin ils découvriront avoir récupéré leurs corps d’origine. Ils en seront rassurés, pensant pouvoir mettre cette histoire sans queue mais avec une tête derrière eux.
Sauf qu’à la prochaine averse ils sentiront le phénomène se produire à nouveau.

Devant accepter la nouvelle réalité de leur physique changeant et étant inscrit dans une école de garçons ils devront trouver un stratagème pour pouvoir quand même assister au court. Quitte à ce que ce soit dans l’école voisine. Celle des filles.

Beaucoup de personnage… x 2

Il y a un peu trop de personnages au tout début de l’histoire et, vu qu’on ne les connais pas encore, on peut facilement en confondre certains. Cela dit le problème se résout de lui même au bout d’un ou deux chapitres quand on s’habitue au trait de l’autrice et à nos héros/héroïnes.

On a droit à quelques gags sympa et d’autres plus farfelus. Comme l’achat de soutifs pour leur « version fille ». Le fan service ne me dérange pas, en général j’aime même plutôt ça. Mais jamais, dans notre univers, nous n’avons droit à ce genre de discussions. Jamais.

Rendez-vous sous la pluie tome 1 

Rendez-vous sous la pluie tome 1

Quelle est ta taille ?
Non mais on n’a pas élevé nos mamelons ensemble, chérie.

Non, les filles ne parlent pas de leur taille de bonnets dans les magasins de sous-vêtements. Ça me brise le dos de casser vos fantasmes mais non, ça n’arrive ja-mais.
En tout cas pas dans le monde ou je vis.
Bon, en même temps la dernière fois que j’ai poussé les portes d’un magasins de sous-vêtements je devais avoir 17 ans, mais quand même.

Je l’ai jugé trop durement ?

Malgré ce petit aparté je crois que je l’ai jugé un peu trop durement lors de ma première lecture, le charme d’Aikawa faisant toujours effet, mais ce n’est pas du tout un mauvais premier tome. Au contraire. Le relire en diagonale pour cette critique m’a même donné très envie d’acheter le tome 2.

J’ai vraiment envie de voir où tout cela va aller. Si à un moment ou un autre ça abordera clairement la question « J’ai des seins mais je suis un mec. Juste un mec, merde ! ». Ou si tout compte fait les persos vont accepter leur non binarité, laissant ce titre devenir assez précurseur puisqu’il a quand même quelques années.
Même si, pour être tout à fait honnête, je ne pense pas que ce soit l’intention de ce manga ni que ça arrivera.
Cela dit, sait-on jamais. Et si ça arrive je m’en voudrais de ne pas avoir continué.

Donc, la suite arrive probablement bientôt.

En résumé :

Les points résolument positifs : Un potentiel énorme à exploiter. Des dessins vraiment sympa, surtout quand ils sont colorés.
Les points qui le sont hélas moins : Manque un petit je ne sais quoi. Beaucoup de persos pour un premier tome.

Enregistrer

Enregistrer

5 thoughts on “Rendez-vous sous la pluie tome 1 – Bikke

  1. Ben j’ai pas l’habitude de faire du shopping avec des copines mais je crois que quitte à chercher un soutif ça me semblerait pas bizarre de lui annoncer la taille et le bonnet. C’est ce qu’on fait avec les belettes quand on y va, je redis à la plus jeune ce qu’elle doit chercher parce qu’elle ne retient pas encore sa taille et je demande à la plus grande de me donner sa taille pour l’aider à dénicher le soutif de ses rêves (ce qui devient difficile vu qu’aujourd’hui trouver du basique, vraiment basique est une vraie gageure).
    Enfin voilà, c’est un peu éloigné de la lecture mais dans mon monde ce n’est pas trop choquant.
    Sinon ce manga me fait un peu penser à Ranma 1/2 (m’enfin, je le regardais à la télé et seulement quand je tombais dessus par hasard, je ne me souviens plus trop des subtilités)
    1. Ah mais je suis d’accord, avec des copines, sa mère ou ses enfants c’est normal. Sauf que là il ne la connais pas la nana. Leurs mains se sont juste percutées en voulant prendre le même soutif.
      C’est peut-être pas clair dans l’extrait que j’ai mis ^^

      Par contre il est clair que je suis la personne la moins grégaire que je connaisse et que je ne me vois pas faire ami-ami avec une fille rencontrée au rayon culottes (ou même au rayon brioches ou liquide vaisselle, hein). Mais même en faisant abstraction de ça (ou en essayant) j’imagine mal d’autres gens le faire. A moins d’un coup de foudre irrépressible, peut-être. 😉

      Et pareil, il me fait un peu penser à Ranma, à cause du thème.
      Je regardais beaucoup quand j’étais gosse. Bon ok, j’enviais à mort son pouvoir, je voyais pas pourquoi il en faisait toute une affaire et que ça le dérangeait, j’aurais trouvé ça trop bien si ça m’arrivait. Mais, comme toi, je ne me souviens plus trop de ce qu’il se passait à part ça…

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.