Prince Captif tome 3 Le Roi – C.S. Pacat

Prince Captif tome 3 Le Roi – C.S. PacatTitre : Prince Captif
Tome 3, Le Roi
Roman
Pays d’origine :
Australie
Thèmes :
  Fantasy – bataille – M/M – trahison – complot – romance – sexe – homoromance
Nombre de volumes vf :
3 (terminé)
Nombre de volumes vo :
3 (terminé)
Autrice : C.S. Pacat
Édition : Milady
Collection : MILADY LITTE
Nombre de pages : 416
Date de sortie : 8 juillet 2016
Prix : 14,90€ broché – 7,90€ poche (sortie en aout) – 9,99€ numérique
Acheter Prince Captif tome 2, Le Roi sur Amazon ou sur 7switch.
Lire la critique du tome 1 de Prince Captif : L’esclave et du tome 2, Le Guerrier.

Il en dit quoi le résumé ?

La conclusion tant attendue de la trilogie ! Sa véritable identité révélée, Damen doit avouer à son maître, le prince Laurent, qu’il est Damianos d’Akielos, le meurtrier de son frère, l’homme que Laurent a juré de tuer… et le convaincre de s’allier à lui. L’avenir de deux royaumes repose sur l’issue d’une bataille historique. Au sud, l’armée de Kastor se rassemble, tandis que les forces du régent se mettent en marche au nord.
Pour reconquérir leurs trônes, les deux héritiers devront traverser Akielos, où l’opposition est plus féroce que jamais, et faire face ensemble aux usurpateurs. Mais même si la fragile confiance qu’ils partagent résiste à la révélation de la véritable identité de Damen, suffira-t-elle pour venir à bout de la dernière et plus impitoyable manigance du régent ?

Et moi, j’en pense quoi ?

On est sur la critique du tome 3, du coup, forcément, ça va un peu spoiler les tomes 1 et 2.

Il y a quelques jours on terminait le tome 2 sur une scène assez énorme. Damen, laissé maitre du fort de Ravenel (en intérim, normalement) par Laurent, laissait entrer les troupes akielonniennes et était reconnu par l’homme à leur tête, Nikandros.
Enfin, après tout ce temps à jouer à l’esclave, l’héritier légitime du trône d’Akielos se voyait réintégrer à la place qui était la sienne.

Avec cette armée il partira au-devant de celle du régent, là où Laurent l’attendrait normalement avec la sienne. Et ainsi ils avaient prévu de l’emporter sans trop de perte, de destituer le régent et de reprendre Vere. Sauf qu’on commence à avoir l’habitude, et que rien ne se passe jamais comme prévu. Ou pour être plus exact, jamais comme Damen le prévoit. Une fois sur place il découvrira donc avec effroi que les plans ont été changés et qu’il ne lui reste plus qu’à gagner cette bataille. Tout seul.

Un tome entre le second et le premier.

Tu le sais, j’ai adoré le tome 2 et beaucoup aimé le 1. Celui-ci se situe, au niveau de son intrigue, un peu entre les deux. Les deux princes vont encore beaucoup voyager mais on ne retrouvera pas vraiment l’ambiance dégagée dans le second opus, avec cette armée taille réduite et où tous deux devaient encore faire leurs preuves. Laurent a acquis la confiance de ses hommes et la révélation de la vraie nature de Damen va l’aider à rallier assez facilement les seigneurs provinciaux qui n’admettent pas la légitimité de Kastor.

Entre deux mouvements de troupes ils vont aussi s’arrêter dans quelques places fortes et ce sera l’occasion pour nous de comparer le faste et les mœurs de Vère à ceux d’Akielos.

Petit disclaimer. Laurent et Damen sont plus rabibochés que jamais et si tu n’as pas aimé les rares scènes de cul du tome 2 tu risques de ne pas trop aimer celui-ci dans son ensemble. Parce que, pour le coup, oui, ils s’en donnent à cœur joie.
C’est pas trop gratuit donc ça va, et ça ne se fait pas au détriment de l’histoire, mais c’est un élément bien plus présent que dans les autres tomes. En même temps ça reste assez logique. Ils sont en guerre pour reprendre leurs trônes respectifs et ils n’ont aucune raison de penser qu’une fois que ce sera fait ils auront beaucoup d’autres occasions d’être réunis. À leur place moi aussi je baiserais un max.

Il y a quelques petites choses qui ne vont pas mais qui sont intégralement du spoiler. (J’évite quand même de spoiler la fin mais il y a des trucs qui peuvent te gâcher la lecture).

La fin est un peu précipitée. Autant pour les révélations incriminant le régent que pour la discussion entre les deux princes (enfin, rois à ce moment-là) dans les dernières pages. Bien sur c’est une fin rêvée mais elle est un poil trop utopiste. En même temps, après la fin amère de (spoiler cinématographique qui n’a rien à voir avec ce livre) >> Lalaland << j’ai accueilli celle-ci avec le sourire.

J’ai pas très bien compris non plus pourquoi les tendances pédophiles du régent ne dérangent les conseillers qu’une fois qu’ils apprennent que c’est un gros con pour d’autres raisons. Soit c’est la norme de tripoter des petits garçons et on ne peut pas utiliser ça contre quelqu’un, soit ça ne l’est pas (et il semble que ce ne soit pas le cas puisqu’il est le seul à être décrit ainsi) et on n’accepte de base pas un type pareil pour régenter le pays. C’est la base de la base, non ?

Laurent ou le type trop froid tout le temps ?

Petite baisse d’intérêt et de rythme quand Damen tente de rallier les kyos à sa cause. Ce ne serait pas encore trop grave si tout cela servait à quelque chose mais vu qu’ils vont rejoindre Ios en comité hyper réduit on peut légitimement se demander à quoi a servi tout le premier tiers du bouquin.

J’attendais aussi avec impatience de voir la réaction de Laurent à l’annonce du vrai statut de Damen. Et je reste un peu sur ma faim, pour le coup.
En même temps, si on étudie l’évolution du personnage et de la relation qu’il entretient avec son esclave, on comprend assez clairement dés la fin du tome 1 qu’il sait. Au début il le déteste et veut le faire tuer. Ce qui n’est pas en adéquation avec la personnalité qu’il montre dans le reste de ses actions. La « libération » des esclaves de son oncle, sa gentillesse envers Niçaise, la loyauté qu’il inspire aux hommes de sa garde… Tout ça ne colle pas avec le gamin insupportable qui fait fouetter son nouvel esclave parce que sa tête ne lui revient pas. Dans le tome 1 c’est un peu tôt pour en être sur mais dés le tome 2 il est permis d’avoir de sérieux doutes. Je me disais d’ailleurs que c’était une possibilité même si j’espérais que non. Parce qu’il aurait été plus intéressant de le voir perdre pied en l’apprenant et parce que faire qu’il soit déjà informé est une facilité scénaristique. Mais ça demanderait presque une relecture, pour voir dans le tome 1 tous les indices de son trouble.

Conclusion.

Arg, plus je le décortique et plus je lui trouve des défauts… (Mais je trouve aussi des explications à certains d’entre eux. Du coup, en sont-ce vraiment ?). Et malgré tout, un peu comme pour l’Enfant Maudit, l’impression générale que j’en garde est positive et il m’a à peu prés autant plus que les deux autres tomes.

C’est une trilogie que je ne peux que te conseiller. Elle a des défauts, c’est sur, mais bien plus de qualité. J’ai dévoré les trois tomes en moins d’une semaine et je vais garder un œil attentif sur la suite de la carrière de C.S. Pacat.

En résumé Défi lecture 2017

Points résolument positifs : Des personnages intéressants qui évoluent beaucoup. Une intrigue bien menée avec beaucoup de rebondissements et de choses qu’on ne voit pas venir. Une « romance » homo qui propose autre chose que juste une romance.
Points hélas négatifs : Quelques facilités, une fin un peu trop utopiste, le prix en numérique qui est deux fois plus élevé que les tomes 1 et 2 (WTF ??).

3 thoughts on “Prince Captif tome 3 Le Roi – C.S. Pacat

  1. J’ai trouvé la fin un peu rapide aussi. D’un seul pouf, tout se règle alors que la situation était mal partie et on reste sur un truc un peu bancal.
    Il semblerait qu’il y a une espèce d’épilogue dispo en anglais, un de ces jours j’irai jeté un coup d’œil.
    1. Oui, j’ai vu ça aussi mais je n’ai pas du tout envie de lire en anglais pour le moment. Je vais attendre en espérant qu’il sorte en français ^^

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.