Prince Captif tome 1 l’esclave – C.S. Pacat

Prince Captif tome 1 l'esclave - C.S. PacatTitre : Prince Captif
Tome 1, l’esclave
Roman
Pays d’origine : Australie
Thèmes : 
Fantasy – esclavagisme – M/M
Nombre de volumes vf : 3 (terminé)
Nombre de volumes vo : 3 (terminé)

Autrice : C.S. Pacat
Édition : Milady
Collection : MILADY LITTE
Nombre de pages : 288
Date de sortie :  29 mai 2015
Prix : 14,90€ album – 5,99€ numérique
Acheter Prince Captif tome 1 sur Amazon ou sur 7switch.

Il en dit quoi le résumé ?

Damen est un héros pour son peuple et le légitime héritier du trône d’Akielos. Mais lorsque son demi-frère s empare du pouvoir, Damen est capturé, dépouillé de son identité et offert comme esclave au prince d’un royaume ennemi.
Beau, manipulateur et létal, son nouveau maître, le prince Laurent, incarne ce qui se fait de pire à la cour de Vere. Mais dans la toile mortelle de la politique Vérétienne, les apparences sont trompeuses, et lorsque Damen se retrouve pris dans un jeu de pouvoir pour le trône, il doit s’allier à Laurent afin de survivre et sauver son royaume.
Sans jamais oublier une règle vitale : cacher sa véritable identité à tout prix. Car l’homme dont il a besoin est celui qui a le plus de raisons de le haïr…

Et moi, j’en pense quoi ?

Ok, je sais ce que tu te dis, ce titre, ce résumé… Ça fleure bon le gros nanar M/M assez typique.
Mais ne sois pas trop prompt.e à juger rapidement ou tu ne sauras jamais à coté de quoi tu es passé.e.

Comme le résumé te le révèle, Damianos est l’héritier du trône d’Akielos. La nuit de la mort du roi son demi frère, un bâtard royal, le fait emprisonner et tue tous ses partisans. Plutôt que de le tuer aussi, il l’envoi, accompagné d’un convoi d’esclaves, à Vere, le pays voisin avec qui il vient de signer un traité de paix. En guise de cadeau, d’esclave de plaisir, pour le jeune prince Laurent.

Loin de trouver le cadeau à son gout le prince, qui ne voit en Damen qu’un barbare du sud, trouve plus intéressant de le torturer ou de l’humilier que de l’utiliser pour une autre sorte de plaisir. Laurent s’avère être un homme froid, manipulateur, sadique. Dangereux.
Il ignore, comme tout le monde à Vere, que Damianos, désormais appelé Damen est le prince d’Akielos. Sans quoi il le ferait plus que certainement exécuter.

Loin d’être un prétexte à la con pour une romance ennuyeuse, Prince Captif, avec ses intrigues et ses complots de cour est juste passionnant.

Dans ce tome aucune trace de romance ou même d’affection entre les deux princes. Damen déteste Laurent et ce n’est pas juste pour dire, non. Il le déteste vraiment et a de plutôt bonnes raisons pour ça. Pourtant, malgré l’antipathie qu’il lui inspire il va devoir se rendre à l’évidence, s’il ne veut pas que sa vie soit un enfer, et s’il veut pouvoir faire quelque chose pour un ami en difficulté, et au fond pour lui même, pour son royaume et son trône, il va devoir coopérer avec le prince glacial. Et pour cela mettre ses talent de stratège et de guerrier à son service.

En acceptant ces compromis il va s’apercevoir que Laurent, loin d’être l’enfant pourri gâté qu’il s’imaginait, est finalement doté d’un esprit et d’une intelligence rare. Avec son aide il pourrait bien éviter une guerre entre leurs deux pays, voir même récupérer le sien. Du moins s’ils parviennent à déjouer les machinations internes au palais.

Loin d’être uniquement centré sur Damen et Laurent (même si beaucoup quand même), ce tome met en exergue la vie des esclaves dans les deux pays. A travers les yeux de Damianos on découvre les différences de traitements qu’iels subissent et si on comprend assez rapidement qu’aucun n’est meilleur que l’autre (parce que bon, esclave ça reste esclave) Damen va mettre bien plus longtemps à se rendre contre que les esclaves raffiné.e.s, sans personnalité et non violenté.e.s d’Akielos ne sont peut-être pas plus légitimes ou heureux.ses que les effronté.e.s dénudé.e.s de Vere.

A lire au plus vite.

Comment te le dire ? Alors que je ne demandais si ce scénario pouvait vraiment aboutir à quelque chose de bien, l’histoire s’est avérée passionnante. Alors que je grimaçais à l’idée d’un titre aussi ridicule, j’ai engloutis ce volume en une journée. Pareil pour le second. Et soyons clair, le troisième sera bouclé avant la fin du weekend. J’ai assez peu de doute à ce sujet.

C’est un énorme coup de cœur. Même si tout n’est pas parfait et que j’ai trouvé qu’on en faisait un peu trop au sujet de celui qui se révèlera être le vrai méchant de l’histoire. La plupart du temps les personnages sont justes et ont croit en leurs réactions. Le rythme est très bon, pas de temps mort, des rebondissements surprenants et une relation entre les deux protagonistes qui n’en est même pas encore au stade de la bromance. Autant dire qu’on évite, et de loin, le schéma bateau de « Rah ! Je hais ce mec ! Il est insupportable. Mais… Qu’est-ce que c’est que cette sensation dans mon entrejambe ? OMG ! Mais je bande ? Ça doit être parce que je suis…. amoureux de lui ? »

Franchement, c’est ça que je craignais. Du coup si c’est aussi ton cas, rassure toi, il n’y en a pas trace ici, tu peux plonger les yeux fermés.

Bon, il y a bien une ou deux scènes un peu chaude avec certains personnages secondaires, mœurs de Vere obligent, mais aucune n’est gratuite ni exagérée dans sa longueur ou sa description comme c’est parfois le cas. J’ai vu des gens se plaindre de ça. Je me demande s’iels ont déjà lu un Stephen King.

Le détail à la con.

Par contre, en tant que belge, je me dois de quand même souligner que plus jamais je ne pourrais entendre parler du Prince Laurent sans esquisser un petit sourire débile… Au moins si je vois d’autres gens faire pareil je saurais qu’on a les mêmes lectures.

Ah ! Aussi, j’ai vu qu’une adaptation manga était sortie au Japon. J’espère tellement qu’elle arrivera ici un jour.

Et pour finir : Même si les deux personnages principaux sont amenés à se rapprocher à un moment, qualifier ce livre de romance M/M (et j’en ai vu faire ce raccourcit) est aussi stupide que de dire que Harry Potter est une romande adolescente puisqu’à la fin Ron et Hermione finissent par se marier.

En résumé

Points résolument positifs : Un bon rythme, de très bons persos, une intrigue bien menée et crédible.
Point hélas négatif : Les quelques premières pages présentant tous les personnages qui vont intervenir dans l’histoire. Bon, ça peut être pratique quand on a un doute (même si avec l’édition numérique c’est un peu galère de retourner jusque là) mais ça refroidit un peu, alors qu’on est pas encore dans l’histoire, de voir cette trentaine de noms qu’on va devoir retenir. Surtout qu’après ils sont amenés progressivement et on fini très vite par savoir qui est qui.

3 thoughts on “Prince Captif tome 1 l’esclave – C.S. Pacat

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.