Petite Cuisine du Diable – Poppy Z.Brite

Petite Cuisine du Diable - Poppy Z.BriteTitre : Petite Cuisine du Diable
Recueil de nouvelles
Thèmes : 
Nouvelle Orléans – Vaudou – homosexualité – paranormal
Autrice : Poppy Z.Brite
Édition : Au Diable Vauvert
Nombre de pages : 276
Date de sortie :  21 octobre 2004
Prix : 19,50€
Acheter Petite Cuisine du Diable d’occasion à partir de 11€ sur Amazon.

Il en dit quoi le résumé ?

En quatorze nouvelles, Poppy Z. Brite ouvre de nouvelles voies dans l’exploration de l’inquiétante étrangeté de nos territoires familiers. On y croise le Diable et son chat géant emprunté à Boulgakov, un médecin légiste fin gourmet, un chef génial et dément qui ne supporte pas que l’on critique sa carte des fromages…

Contournant les clichés pour mieux cerner le cœur de sa ville, secrets des cuisines ou brassage des origines, des classes et des préférences sexuelles, elle saisit ces petits riens qui se télescopent, bizarres ou quotidiens, sublimes ou ridicules, et s’affirme ici en écrivain de la Nouvelle-Orléans.

Et moi, j’en pense quoi ?

Si tu me connais un peu, tu sais que j’aime Poppy. Vraiment. Presque autant qu’un gâteau au chocolat.
Et j’ai beau ne pas vraiment trouver mon compte dans les histoires de vampires modernes les siens m’ont toujours fait frémir. Pourtant, parmi ses histoires que je préfère, il n’y a aucune créature surnaturelle, juste des personnages torturés (tantôt au propre et tantôt au figuré) évoluant dans l’univers fantasmagorique qu’elle a situé à la Nouvelle Orléans.

Ce fantastique, ce gore, ce sentiment dur et maladif qui ronge ses personnages parfois jusqu’à les rendre fous, c’est un peu sa marque de fabrique. Alors, quand elle décide qu’elle en a assez de raconter ce genre d’histoires et qu’elle choisi de nous entrainer dans une Nouvelle Orléans plus proche de la réalité, il y a évidement un risque loin d’être négligeable de perdre quelques lecteurices assidu.e.s en route. Et si je me réfère aux avis plutôt mitigés voir franchement négatif se référant à cet ouvrage c’est effectivement ce qui s’est produit.

La « vraie » Nouvelle Orléans. Mais avec le diable quand même.

De l’avis quasi général, ce recueil n’est pas son meilleur. Bien qu’elle n’ait pu s’empêcher d’y glisser le diable en personne, un exorcisme, du vaudou et un personnage aux dons incontrôlables, le ton est loin de rappeler ses œuvres majeures.

En s’attachant à décrire un monde plus proche de celui qu’elle a sous les yeux, Poppy Brite nous ouvre pourtant une fenêtre sur sa façon de voir les choses. Alors non, les fans de la première heure n’y trouveront pas forcément leur compte et personnellement je ne le classerais pas non plus dans mon top. Malgré tout, ça ne signifie pas que ce recueil soit mauvais. Pour toute personne non familière avec l’univers de Brite il peut même faire office d’entrée en a matière soft. Les mettre sur la voie. Leur donner un très léger avant gout dilué de ce qu’elles pourront trouver dans ses romans.

J’ai aimé les nouvelles ou elle se projette en coroner de la ville et j’ai aussi apprécié cette incursion dans le restaurant des héros de la saga Alcool. Ce petit aperçu qui m’en a été donné n’a pas suffit à en faire mes préférés de tous ses personnages, en même temps, les autres ont mis la barre haut, mais ça a été suffisant pour me donner envie d’enfin m’attabler dans leur établissement dés que l’occasion m’en serai donnée.

Ce n’est donc, à mon avis, pas le meilleur Brite qui soit. On reconnait pourtant sa patte dans certaines nouvelles et le lire alors qu’on a plus rien eu de nouveau de l’autrice à se mettre sous la dent depuis longtemps fera plaisir malgré tout.

En résumé

Points résolument positifs : La Nouvelle Orléans est dépeinte dans ce qu’elle a de plus beau et de plus laid. S’insinuant au fil des pages comme un personnage a part entière. Les nouvelles sont variées même si le thème culinaire revient très souvent. L’intro explique d’où vient l’inspiration de chacune des nouvelles de la plume même de Brite, et ça c’est super cool.
Point hélas négatif : Un peu moins d’entrain et de fantastiques que ce à quoi on a été habitué.e.s.

One thought on “Petite Cuisine du Diable – Poppy Z.Brite

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.