Paper Girls t1 – Brian K. Vaughan – Cliff Chiang

Bannière Newsletter Automne

Paper Girls comics

Titre : Paper Girls
Tome 1
Comics
Genres :
fantastique – super héros (?)
Nombre de volumes vf : 1 (en cours)
Nombre de volumes vo : 2 (en cours)
Scénario : Brian K. Vaughan
Dessin : Cliff Chiang
Couleur : Matt Wilson
Édition : Urban Comics
Nombre de pages : 160
Date de sortie :  7 octobre 2016
Prix : 10€
Langue : Français
Achetez Paper Girls tome 1 sur Amazon.

Il en dit quoi le résumé ?

Au lendemain de la célèbre fête d’Halloween, la petite ville de Stony Stream, Ohio, s’éveille. C’est du moins le cas de Mac, KJ, Tiffany et Erin, quatre jeunes livreuses de journaux. La routine des tournées matinales est enclenchée, jusqu’au moment où leur itinéraire croise celui d’un groupe d’étranges individus encapuchonnés, violents et au langage inconnu ; et d’une mystérieuse machine dont tout semble indiquer qu’elle ne viendrait pas de la Terre… Une découverte qui pourrait bien changer leur vie à jamais.

Et moi, j’en pense quoi ?

Une couverture super classe et un extrait lu en juillet dernier qui m’avait donné plus qu’envie de connaitre la suite. Voilà comment j’ai fait mes premiers pas dans le monde de Brian K. Vaughan.

Quand j’ai reçu mon exemplaire et que je l’ai feuilleté un peu, au risque de méchamment me spoiler, j’ai eu un doute : 

Mais cette histoire n’a rien à voir avec l’extrait que j’en ai lu…

Et en effet, nous sommes ici face à un titre bien plus fantastique que ce que ne laissait supposer le résumé et l’extrait que j’avais eu en main un peu plus tôt.

Tout commence avec Erin, une ado livreuse de journaux qui part pour sa tournée quotidienne au petit matin du premier novembre 1988.
Quand sa route croise celle de trois garçons plus âgés qui tentent de la dépouiller d’un journal elle reçoit l’aide de trois autres livreuses, Mac, Tiff et KJ, qui les mettent en fuite.
Pour éviter d’autre déconvenue dans la ville qui se réveille juste d’une soirée d’Halloween chaude et monstrueuse elles décident de distribuer leurs journaux ensemble et se séparent en deux groupes pour aller plus vite. 

Paper Girls comics

A peine viennent-elles de se séparer qu’un des deux groupes se fait agresser par trois (encore) types déguisés en fantômes. Les quatre filles se réunissent alors pour les traquer et récupérer le talkie-walkie qu’ils viennent de voler à Tiff.

Ça c’est pour les vingt première pages.
Après, l’histoire va prendre un tournant tout à fait hors du commun où il sera question de disparition de masse, de voyages dans le temps, de ptérodactyles apprivoisés et de méchant.e.s parlant une langue cryptée proche de notre langage SMS.

Un titre à part

Autant j’ai soulevé un sourcil (bon, les deux en réalité, je ne sais pas n’en lever qu’un. Mais c’est plus parlant de l’imagier ainsi) en feuilletant distraitement l’ouvrage, autant, une fois lue dans l’ordre, l’histoire s’est révélée captivante et bien scénarisée.

Il reste bien sur des tas de points que nous ne comprenons pas encore mais ils sont suffisamment explicite pour nous donner la possibilité de leur imaginer une explication. Et puis l’histoire est toujours en cours, il reste du temps pour tout expliquer.

Au vu d’autres critiques trouvées de ci de là il semblerait que ce tome soit criblé de petites références en rapport avec l’époque. Références qui, pour la plupart, me sont totalement passées au dessus vu l’age négligeable que j’avais en 1988. Cela dit, si vous aviez entre 12 et 30 ans cette année là elles devraient vous parler beaucoup plus qu’à moi.

Paper Girls comics

En assez peu de pages nous avons un bon aperçu du caractère des protagonistes. Les filles sont complémentaires et si certains points chez certaines peu agacer il est contrebalancé par nettement plus de points positifs.
Elles ont du caractère et sont peut-être un poil trop mature pour leur 12 ans mais ça n’empêche pas d’y croire. Après tout les gamins de Stand by Me et les Goonies aussi avaient cet age là et ça ne dérangeait pas vraiment.

Une couverture grandiose, des dessins sympa

C’est assez dur d’en parler sans rien dévoiler de l’intrigue, je trouve que j’en ai même déjà trop dit.
Et en même temps sans en dire plus ça va être difficile de vous donner envie. Du coup, si vous avez la possibilité de la feuilleter ou d’en lire un extrait aller y, c’est encore probablement le meilleur moyen de vous faire une idée. (il y en a peut-être encore dans certaines librairies ? Moi c’est comme ça que je l’avais eu.)

Au niveau du dessin, j’ai d’abord adoré la couverture et les illustrations de chapitres. Si bien que je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir une pointe de déception quand j’ai  découvert que les planches n’étaient pas mise en couleur de la même façon.
Après on s’habitue quand même très vite à la technique de colorisation. Et puis la plupart des planches sont généralement dominées par une seule teinte, ce qui renforce le caractère un brin oppressant de certaines scènes.

Pour conclure je dirai que c’est un excellent premier tome. Je n’ai vraiment pas grand chose à lui reprocher et j’attends la suite avec impatience.

En résumé

Les points résolument positifs : Très chouettes dessins, scénario original avec des héroïnes crédibles et sympathiques.
Les points qui le sont hélas moins : Comme dans beaucoup de comics la couverture est plus belle que l’intérieur. Mais pas tant que ça non plus cette fois ci.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

4 thoughts on “Paper Girls t1 – Brian K. Vaughan – Cliff Chiang

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.