Nouilles Tchajang – Chi Kyu-Sok, Byun Ki-Hyun

Nouilles Tchajang Titre : Nouilles Tchajang  : Souvenirs lointains de mes dix-sept, dix-huit ans…
One shot
D’après l’œuvre originale de : Ahn Do-Hyun
Adapté par : Chi Kyu-Sok et Byun Ki-Hyun
Édition : Kana
Nombre de pages : 203
Date de sortie :  1 décembre 2005
Prix neuf : ?
Achetez Nouilles Tchajang en occasion sur Amazon.

Il en dit quoi le résumé ?

A dix-sept ans, je voulais devenir quelqu’un de responsable. Mais responsable de quoi ? J’ai cherché. Je n’ai jamais trouvé. « Le bout de mes doigts était imprégné d’une légère odeur d’oignons.
Les oignons ne dissimulent rien au fond de leur cœur ; Ils se donnent entièrement, sans arrière-pensée. Une fois qu’ils ont rejoint les nouilles à la sauce tchajang, ils s’y intègrent complètement et
oublient jusqu’à leur identité. De même, leur odeur au bout de mes doigts ne tarderait pas à disparaître… J’en étais convaincu. Je suis resté perché sur le micocoulier deux heures durant. Le visage de la fille m’a soudain traversé l’esprit, aussitôt évanoui. Je l’ai oubliée aussi vite que
l’odeur des oignons, Aussi vite que l’odeur des oignons avait disparu de mes doigts… » Extrait du roman original

Et moi, j’en pense quoi ?

Nous avons ici l’adaptation d’un roman qui n’a jamais été traduit en français (en tout cas pas à ma connaissance).
Il s’agit de l’histoire d’un jeune homme, dont on ne connaitra jamais le nom. Il nous raconte comment, à 17 ans, il est devenu livreur de nouilles après avoir fugué de chez lui.

On le voit découvrir une petite partie de la réalité des adultes mais surtout vivre pleinement. Il va intégrer une bande de jeunes motards, se faire si ce n’est des amis, au moins des connaissances de passage. Tomber amoureux, ou peut-être pas. Il va parfois se rebeller, tantôt se souvenir et souvent expérimenter. Sa vie est loin d’être parfaite mais il va considérer ses années comme étant les plus belles de sa vie.

Nouilles Tchajang

Les dessins en couleurs, d’un style proche de l’aquarelle, sont très sympa. Il parait que ça n’en est pas (dixit un mot de l’auteur dans les premières pages) mais le rendu est très très semblable.
L’alternance entre des planches très travaillées, fourmillant de détails et d’autres, plus esquissées, donnant l’impression d’être prises sur le vif, rend le tout très vivant, très sensitif.

Le thème s’y prête, bien sur, mais on a vraiment l’impression de lire un carnet intime, une sorte de retranscription dessinée jour après jour de cette courte partie de la vie du héro. Une impression très blog finalement. Mais avec le coté retro des années 90. Voir même 80 ou 70. C’est assez dur à dater, les éléments temporels étant finalement fort atténués. D’autant plus que ça représente un pays où je n’ai jamais mis les pieds.

Finalement, il s’agit de simples tranches de vie. Il ne se passe rien d’extraordinaire et l’histoire se conclu de façon plutôt ouverte, comme la vie elle même.
Honnêtement, la même histoire illustrée par quelqu’un d’autre n’aurait très probablement pas eu la même saveur.

C’est un livre qu’il va être un peu difficile de trouver autrement qu’en occasion mais qui mérite qu’on s’y attarde et qu’on le déguste lentement.

En résumé :

Les points résolument positifs : C’est très beau. Le rythme est posé sans être lent. Ça donne envie de prendre son temps mais aussi de vivre tout ce que la vie offre à fond.
Les points qui le sont hélas moins : Ça ne raconte finalement pas grand chose, juste quelques tranches de la vie d’un ado qui se cherche. Ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose, en fait.

Enregistrer

Enregistrer

3 thoughts on “Nouilles Tchajang – Chi Kyu-Sok, Byun Ki-Hyun

    1. Je l’ai trouvé chez Bibliopolis pour 4€ je crois. Il y en a peut-être un prés de chez toi. Je sais qu’ils ont des magasins dans plusieurs villes mais je ne sais pas s’ils y ont les mêmes livres vu que ce sont généralement des bouquins destinés au pilon 😉

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.