Marie Antoinette la jeunesse d’une reine – Fuyumi Soryo

Marie Antoinette la jeunesse d'une reine - Fuyumi SoryoTitre : Marie Antoinette la jeunesse d’une reine
One-shot
Manga – historique
Thèmes :
Histoire – apprentissage – amour
Autrice : Fuyumi Soryo
Édition : Glénat
Nombre de pages : 180
Date de sortie :  21 septembre 2016
Prix : 9,15€
Acheter Marie Antoinette la jeunesse d’une reine  sur Amazon.

Il en dit quoi le résumé ?

Marie-Antoinette est l’une des personnalités historiques les plus adaptées en fiction. Sophia Coppola, Chantal Thomas ou Riyoko Ikeda… de nombreux créateurs ont donné naissance à un personnage en adéquation avec leurs idéaux. Cependant, quand Fuyumi Soryo s’attaque au mythe, ce n’est pas pour reproduire une énième icône malmenée par la vision trop partiale de Stephan Zweig, mais pour restituer dans la réalité historique une jeune fille dénuée de tout artifice.

Avec la précision qu’on lui connaît déjà sur Cesare et grâce au soutien du Château de Versailles, ce n’est plus un simple manga, mais une plongée virtuelle au cœur de la cour au XVIIIe siècle que l’auteur vous offre. Que vous soyez adepte des fresques historiques, lecteur de manga ou tout simplement curieux de nouveauté, ne passez pas à côté de cette création ! D’autant plus que les Éditions Glénat, co-éditeur dans ce projet, auront la chance de publier ce titre en avant-première de sa sortie japonaise !!

Marie Antoinette la jeunesse d'une reine - Fuyumi Soryo

Et moi, j’en pense quoi ?

En tant que fan de Cesare, quand j’ai appris qu’un nouveau manga de Fuyumi Soryo était sorti je me devais de foncer tête baissée jusque chez mon libraire. Qui, même s’il pratique des prix plus élevés qu’un certain vendeur faisant le tour de l’alphabet, à le mérite de me fournir ma came sans délais.

La première chose que l’on remarque quand on prend la bête en main c’est son poids anormalement lourd pour un manga. Parce que, oui, on pourrait presque parler ici d’une version collector tant l’édition est soignée. Grammage de papier supérieur, un centimètre de plus dans la largeur et un demi dans la hauteur, couverture au rendu satiné avec dorures, double pages couleurs au début en plus une dizaine à la fin. On comprend rapidement d’où lui vient son prix un peu plus élevé que la moyenne.

Il faut dire ce cet ouvrage a été commandé, en partenariat avec Glénat, directement par l’organisme s’occupant du château de Versailles. Et que Fuyumi Soryo est venue s’installer dans le château un certain temps pour s’en imprégner et commencer à dessiner son histoire.
Ce partenariat ne sort évidement pas de nulle part mais fait échos à l’exposition Marie-Antoinette, une Reine à Versailles qui se tiendra au Mori Arts Center Gallery de Tokyo jusqu’en février 2017.

Marie Antoinette la jeunesse d'une reine - Fuyumi Soryo

Une partie de l’Histoire qui est peu abordée.

L’histoire débute sur une visite du roi Louis XVI à sa femme et ses enfants. Alors que celle ci le regarde jouer avec leurs ainés elle se remémore les événements qui ont fait d’elle la reine de France.

Nous sommes alors propulsés à Vienne en 1770 le jour où la jeune archiduchesse Maria Antonia prend la route en direction de la France pour allez y épouser le dauphin Louis Auguste.
Nous suivons alors cette demoiselle, encore bien naïve, lors de ce voyage éprouvant ainsi que lors de la cérémonie de remise de l’épouse où elle sera abandonnée seule aux mains des français au même titre qu’une simple marchandise.

Peu de temps après, elle rencontre enfin le roi ainsi que son tout jeune époux. Leur rencontre, bien que loin du conte de fées que l’on tente parfois de nous faire avaler, ne se passe pas trop mal non plus. Bien qu’ayant quelques différents et étant forcément impressionnés, les jeunes mariés ne s’en sortent pas si mal dans leur nouvelle vie maritale

Une héroïne fort naïve mais attachante.

Cette période de la vie de la princesse n’est peut-être pas la plus intéressante. Elle est très jeune et très (trop ?) naïve en arrivant à la cours et les quelques gaffes qu’elle va y commettre ne semblent pas correspondre à ce que l’on est en droit d’attendre d’une aristocrate. Cela dit, sa douceur et sa droiture la rendent sympathique et il ne faut pas longtemps au lecteur pour s’attacher à elle bien qu’une certaine distance soit toujours maintenue entre elle et nous. Comme pour souligner son coté princier.

Marie Antoinette la jeunesse d'une reine - Fuyumi Soryo

En l’accompagnant de couloirs en boudoirs nous découvrons la vie des nobles gens, les petites intrigues et perfidies de la cours, les alliances et mésententes. Bien que tout cela soit assez survolé (on est tout de même assez loin de Game of Throne) ça permet d’avoir une vue d’ensemble de l’ambiance qui régnait entre les différents clans.

Bien que ce ne soit pas extrêmement flagrant, Marie Antoinette restant tout au long de ce tome une enfant fort calme et docile, nous allons malgré tout la voir prendre de l’assurance et du répondant au fil des pages. Se dirigeant ainsi, peu à peu, vers la femme assurée que l’histoire retiendra.

Comment ça, pas de suite ?

La fin est abrupte. On s’attend vraiment à une suite mais il semblerait qu’il ne doive pas y en avoir. Ce qui est extrêmement dommage car en tant que premier volume d’une série ce tome est très bon mais en temps que one-shot il nous laisse sur notre faim.

Après, il s’agit peut-être d’une volonté aussi bien de la part de l’autrice que de l’éditeur. Le sous titre de ce manga étant « La jeunesse d’une reine » il est presque logique que l’histoire s’arrête avant son couronnement. Seulement la mangaka nous a si bien conté cette jeunesse que nous sommes maintenant en attente de plus. Plus que nous pourrions parfaitement allez chercher dans un livre d’histoire. Et c’est peut-être précisément l’effet recherché. Inciter les plus jeunes générations (mais pas que) à aller d’elles même vers l’Histoire et y découvrir, peut-être, des choses qui les passionneront.

Ce qui fait de ce manga une façon très agréable de rentrer, parfois pour la première fois, dans cette Histoire. Une porte d’entrée peut-être un chouilla rococo mais, hé, c’est l’époque aussi qui le veut.

Des dessins superbes.

Au niveau des dessins c’est, comme on pouvait s’y attendre, absolument superbe. Le soucis du détails que ce soit dans l’habillement, la décoration ou l’architecture est éblouissant. Fyumi Soryo nous transporte dans cette France pré-révolution sans aucune difficulté. Et ça fait regretter encore plus amèrement que ce tome soit voué à rester seul.

Marie Antoinette la jeunesse d'une reine - Fuyumi Soryo

Parmi les détails sympathique lié à cette lecture j’ai particulièrement apprécié la dizaine de pages couleur à la fin du volume ou sont reproduites certaines peintures d’époque représentant aussi bien Marie Antoinette que Louis XVI ou d’autres courtisans. Mises ainsi en vis à vis direct avec les planches de Mme Soryo elles semblent se répondre et se sublimer les unes les autres.

Il s’agit donc d’un tome très sympathique bien qu’un peu léger au niveau de l’histoire qu’il porte et qui mériterait clairement une suite de quelques tomes pour pouvoir être considéré comme complet.
Je ne regrette cela dit nullement de l’avoir lu et espère voir d’autres partenariats aussi bien inspirés dans un futur proche.

En résumé

Points résolument positifs : Très beau. Jolie façon de commencer à s’intéresser à l’Histoire. Partenariat surprenant mais vraiment sympa.
Point hélas négatif : Un peu léger sur le fond pour un one-shot.

Enregistrer

Enregistrer

4 thoughts on “Marie Antoinette la jeunesse d’une reine – Fuyumi Soryo

  1. Arfff… On a entendu tellement de mal de Marie-Antoinette… N’étant pas vraiment attirée par l’histoire je n’ai jamais cherché à en savoir plus mais là, du coup, je me pose la question de ce qu’elle était vraiment…
    1. Oui, à ce niveau là c’est vraiment bien fait, ça donne envie de s’intéresser à son histoire.
      Ce n’est pas non plus la personnalité historique sur laquelle je sais le plus de choses (je n’ai même pas vu le film) mais le manga m’a donné envie de m’y intéresser de plus près.
      Et c’était totalement le but de l’autrice et de l’éditeur, je pense.

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.