Log Horizon tome 1 Premiers pas dans un autre monde – Mamare Touno

Titre : Log Horizon
Édition regroupant le tome 1 Premiers pas dans un autre monde et le tome 2 Les chevaliers de Camelot
Auteur :  Mamare Touno
Illustrateur : Kazuhiro Hara
Éditions : Ofelbe
Nombrebre de pages : 473
Date de sortie :  26 novembre 2015
Prix : 19,90 €
Achetez Log Horizon sur Amazon.

Il en dit quoi le résumé ?

Elder Tale est le MMORPG qui rassemble le plus grand nombre de joueurs sur le net, mais lors de la sortie de sa douzième extension, tous ceux qui s’étaient connectés se retrouvent prisonniers du jeu, dont 30000 rien qu’au Japon. Ignorant comment ils sont arrivés là et s’ils pourront en sortir un jour, beaucoup perdent la volonté d’avancer. Mais Shiroe, un des joueurs les plus connus et les plus respectés du jeu refuse d’abandonner. Aidé de ses fidèles compagnons Akatsuki et Naotsugu, il va tenter de convaincre les  » Aventuriers  » de ne pas se laisser abattre et de bâtir une nouvelle société dans ce monde virtuel qui est maintenant le leur…

Et moi, j’en pense quoi ?

Je ne fait pas partie des gamers. Aucun MMORPG a mon actif et un nombre très restreint de jeux d’autres types déjà testés.
Si, à 13 ans, je squattais la PS1 de mes frangins sans vergogne, jamais je n’ai acheté un seul jeu correspondant de mon propre chef. Si, quelques fois par an, je ressortais avec plaisir l’antique console rangée dans le garage de ma grand-mère, je me fichais bien de savoir qu’il s’agissait là des prémices du retro-gaming. (Cette console était vraiment vieille. Même pour l’époque)
Et si, aujourd’hui, j’ai eu quelques fois (mais pas si souvent non plus) l’envie de me lancer dans l’un ou l’autre jeux massivement multijoueurs j’y ai toujours résisté. Trouvant, à juste titre, que suffisamment d’activités chronophages et inutiles peuplaient déjà mon temps pourtant si réduit que pour m’encombrer d’une distraction supplémentaire.

Cela dit, n’étant pas non plus totalement hermétique à l’univers et passant quand même énormément de temps sur internet, ce n’est pas en totale néophyte que j’ai entamé cette lecture. Disons que j’avais de correctes bases théoriques.
Ce qui m’a aidé à comprendre rapidement l’univers de Log Horizon. Mais en fait, même sans ça, il n’aurait pas été très difficile de s’y retrouver, les bases du RPG étant expliquées très clairement dans les premiers chapitres de l’histoire. Et qui permettent vraiment à n’importe qui d’aborder ce light novel en tout compréhension.

Un début un peu lent.

L’histoire, d’ailleurs, parlons en.
A la sortie de la nouvelle extension d’Elder Tale, le jeu en ligne regroupant le plus grand nombre de joueurs à l’échelle planétaire, un bug, ou plutôt un phénomène inexpliqué et inexplicable, transporte tous les joueurs et toutes les joueuses connectée.e.s dans un nouveau monde calqué sur celui d’Elder Tale.
Une fois le choc initial passé, les Aventuriers, c’est ainsi que sont appelé.e.s les joueur.se.s, vont devoir recommencer à vivre dans un monde radicalement différent de celui qu’iels connaissaient.

Le début est un peu lent et l’écriture, orientée jeune public, peut sembler un peu simple. On nous explique longuement comment fonctionne le jeu, ce que sont les XP, les classes, les guildes, etc (et c’est bien).  Mais ça retarde d’autant les premières actions. Heureusement plus on avance dans l’histoire et plus celle ci devient captivante. Les enjeux sont tangibles, les persos principaux ainsi qu’une poignée de secondaires développent leur personnalité et à part quelques gags récurrents et un peu lourds en mode fan service le tout se tient et l’univers qui nous est dépeint est crédible

Rapidement il apparait que bien plus qu’une aventure survivaliste, nous avons ici d’avantage un roman qui narre la création d’une civilisation, avec ses codes, ses interdictions et obligations.
Alors que certains joueurs tentent de trouver leur place et de construire quelque chose dans ce monde où tout reste à faire d’autres se montrent lâches et mesquins, abusent des plus faibles et ne pense qu’à leur pomme.

Bien plus qu’une aventure survivaliste.

C’est à la fois passionnant et angoissant. Voir que pour faire tourner ce monde il faut lui greffer des parts, à la base pas très aguichantes, du notre à quelque chose de désappointant, limite de décevant.
Cela dit, encore une fois, ça reste logique. Il serait difficile de faire tourner un monde sans se baser sur un modèle connu. Surtout quand les moyens et ressources sont limités.

Bien sur l’histoire ne tourne pas qu’autour de ça. Plusieurs quêtes, transformées en véritable aventures du fait qu’il ne s’agit plus seulement d’un jeu vidéo mais d’une nouvelle réalité, sont entreprises. Elles nous permettent de faire connaissance avec un monde plus étendu que les quelques zones situées autour de la ville principale d’où partent nos héros, Akiba. Mais aussi de découvrir les nouvelles méthodes de combat, avec ces corps « réels ». Et, bien sur d’en savoir plus au sujet de nos héros qui se révèlent petit à petit, bien que Shiroe reste le personnage central et celui que nous connaissons finalement le mieux.

Quelques petites choses à reprocher tout de même, on passe fort rapidement sur des informations capitales, comme le fait qu’il est impossible de mourir, alors qu’on s’épanche longuement sur d’autres aspects moins indispensable.
J’aurais aimé que la mort soit expérimentée par un des protagonistes, qu’on l’y suive et qu’il nous raconte ce que ça fait, comment ça se passe. On aurait pu le découvrir avec les héros, en direct, un peu comme dans Seul, quand Dodji revient après avoir été tué.
Le fait de nous l’annoncer tout de go, à la « Quand un joueur meurt il revient, il n’est pas vraiment mort. Certains joueurs s’en sont rendu compte au bout de quelques jours » fait perdre au livre une potentielle intrigue sur un sujet pourtant très important.
Si ces joueurs ont découverts qu’ils étaient immortels ça veut dire qu’ils ont été tués à un moment. Et comme il est assez peu probable qu’ils se soit suicidés il y a une histoire derrière. Une quête qui a mal tourné, une trahison, un assassinat, etc. C’est dommage de ne pas nous avoir fait découvrir cela en nous emmenant au cœur de l’action.

Malgré ça, comme je l’ai déjà dit, plus l’histoire avance et plus elle sait capter son lectorat. Je lirai donc la suite avec plaisir, au moins pour savoir comment la vie va s’organiser à Akiba, et puis s’il y aura un retour vers le « vrai » monde ou au moins des infos sur ce qui s’est passé la bas après la Catastrophe.
Peut-être même que je vais regarder l’anime. Ou encore lire Sword Art Online, qui traite à peut près du même thème et est, de ce que j’ai pu en lire, aussi bon voir meilleur.

Je n’ai pas parlé des illustrations qui jalonnent le récit ou des descriptions de personnages entre les chapitres, pourtant il s’agit d’un plus vraiment agréable qui contribue à faire de ce livre un très bel objet.

En bref :


Points positifs :
Les illustrations et descriptions de personnages entre deux chapitres. Le sujet.
Point négatif : Une écriture un peu simple par moment.

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2 thoughts on “Log Horizon tome 1 Premiers pas dans un autre monde – Mamare Touno

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.