L’homme qui tua Lucky Luke – Matthieu Bonhomme

L'homme qui tua Lucky LukeTitre : L’homme qui tua Lucky Luke
BD
One-shot
Auteur :  Matthieu Bonhomme
D’après un personnage et un univers de Morris
Éditions : Dargaud
Nombre de pages : 64 
Date de sortie :  1er avril 2016 
Prix : 14,99€
Achetez L’homme qui tua Lucky Luke sur Amazon.

Il en dit quoi le résumé ? 

L’Hommage de Matthieu Bonhomme à Morris. Par une nuit orageuse, Lucky Luke arrive dans la bourgade boueuse de Froggy Town. Comme dans de nombreuses villes de l’Ouest, une poignée d’hommes y poursuit le rêve fou de trouver de l’or. Luke souhaite y faire une halte rapide. Mais il ne peut refuser l’aide qui lui est demandée : retrouver l’or dérobé aux pauvres mineurs du coin la semaine précédente. Avec l’aide de Doc Wesnedsay, Lucky Luke mène une enquête dangereuse, car il est confronté à une fratrie impitoyable qui fait sa loi à Froggy Town, les Bone…

Et moi, j’en pense quoi ?

Aujourd’hui je peux vous le dire, je n’ai jamais été extrêmement fan de Lucky Luke. En toute logique le titre de cet album devait avoir une portée bien moindre sur moi que sur quelqu’un qui a grandit avec ce héros.
Pourtant ce titre justement, et cette couverture hyper classe, m’ont quand même donné envie de lui laisser sa chance.

Enfin, quand je dis pas extrêmement fan ça ne veut pas dire que je ne l’aimais pas, juste que j’ai du lire une ou deux des ses aventures à tout casser.
Rien de personnel donc, juste un manque d’intérêt. Malgré la présence de Jolly Jumper.
Pourtant des Rantanplan ça j’en ai lu un paquet, tout ceux qui passaient à ma hauteur. Allez comprendre la logique dans l’esprit d’un enfant de dix ans.

L'homme qui tua Lucky Luke

Pour en revenir à ce qui nous intéresse, l’ambiance de cet album est clairement plus sombre que ce dont je me souviens des anciens titres. On verra assez peu Luke sourire, on le sent fatigué et un peu las. Je m’attendais même à le voir refuser la mission qui allait lui être confiée. Mais non, il ne va pas se faire prier pour se mettre à la recherche du méchant et se faire quelques ennemis au passage. Même rendu bourru par les années Lucky Luke est et reste un héro.

Ambiance et dessins sombres

Graphiquement il faut quelques pages pour s’habituer aux dessins. Pas qu’ils ne soient pas beaux, loin de là, c’est juste le temps nécessaire pour nous permettre d’encaisser le changement entre l’avant et le présent.
Mais une fois la transition digérée on doit bien admettre que les dessins claquent et c’est un plaisir de revenir dessus un fois l’album terminé. Les ambiances sont excessivement bien rendues, que ce soit la nuit pluvieuse ou le duel au soleil on entre dans la scène sans aucune difficulté.

Je n’ai pas très envie d’en dire plus pour vous laisser le plaisir de découvrir l’histoire par vous même comme je l’ai fait, sans même un résumé digne de ce nom, juste en vous fiant à la couverture et au titre.

En résumé

Point positifs : Très belle édition un peu plus large et haute qu’une BD normale, plus fournie aussi.
Points négatifs : Une histoire plus sombre et donc un risque de ne pas plaire aux vieux de la vieille

L'homme qui tua Lucky Luke

Enregistrer

Enregistrer

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.