Les Traqueurs – Antoine Bombrun

box livresque

les traqueurs

Titre : Les Traqueurs
Auteur : Antoine Bombrun
Illustration : Dame Freya, Lookaï, Woomai-Lys, Péléane Léana, et Solenn Torrente

Édition : L’Attelage
Nombre de pages : 340
Date de sortie :  17 février 2016 (version revue en juillet pour la numérique)
Prix : 3,99€ – 12,66€
Achetez Les Traqueurs sur Amazon.
Le site de L’attelage. 
Et sa page FB.

Il en dit quoi le résumé ?

Trois bannis jetés dans une quête impossible, où vengeance et salut s’entremêlent. Les yeux blancs, l’âme noire. Un nécromancien, dont la folie n’a d’égal que la puissance.
Vole, vole, vole et virevolte ; ma mémoire tangue comme une barque sur les flots !

Et moi, j’en pense quoi ?

La narration à la deuxième personne est évidement la première particularité qui te marque, lecteur, quand tu entames la lecture des traqueurs. Le premier ouvrage édité par le collectif l’Attelage. 

En effet, le narrateur te parle directement en utilisant le tu. Ou plutôt, il parle à l’un des personnage de l’histoire. Celui dans la peau du quel tu dois forcément rentrer.
Ce narrateur tu ignores qui il est. Tu sais seulement qu’il se trouve avec les traqueurs même si aucun d’eux ne semblent remarquer sa présence.

Il te raconte ce qu’à été ta vie ses dernières années. Il remonte le cours de événements jusqu’à aujourd’hui. Et toi tu l’écoutes, assis comme un con sur ton cul. N’arrivant pas toujours à croire que ces choses te sont arrivées à toi.
Parfois il remonte encore plus loin. Il te parle d’un gamin et tu n’es pas sur de bien voir qui il est pour toi.

Si au début la narration surprend, on s’y fait très vite

Pendant plus de 300 pages il te renvoie dans tes souvenirs et, ensemble, vous vous souvenez.
Ta rencontre avec Rhyunâr, l’épéiste, et le vieux Thief, son compagnon de route. Votre quête pour retrouver le nécromancien qui a fait de vous des parias, des indésirables, des bannis. Des traqueurs.

En même temps que moi tu l’entends t’expliquer. Le nécromancien a peut-être gâché vos vies mais grâce à lui vous êtes devenus des sur-hommes. Vos pouvoirs vous facilitent la tache lors des combats contre diverses créatures infernales.
Bon, bien sur elles ne seraient pas à vos culs si vous n’étiez pas des marqués. Mais on ne peut pas tout avoir, hein.

Quand vous franchissez la montagne infestée d’ogres et que vous rejoignez le royaume de la nouvelle Lune vous êtes plus proche que jamais de votre objectif. Mais, bien sur, de nouveaux obstacles se dressent subitement sur votre route. Des obstacles du nom de… Hmm. Non, je te laisse découvrir ça par toi même.

Finalement, dans cet univers bien construit tu ne t’ennuies jamais. Les actions s’enchainent plutôt vite malgré les périodes d’accalmies disposées régulièrement entre elles.
Tes acolytes on les connait assez peu. Parce qu’Il les connait assez peu. Toi en revanche on fini par t’avoir dans la peau. Et Lui, me demande tu ? On finira par comprendre qui Il est. Mais ça nous prendra du temps. A tout les deux.

La fin, quoique réussie et plutôt surprenante, laisse un gout de trop peu. L’épilogue est très court. Trop court à mon gout. Et en même temps qu’aurait-Il pu raconter de plus ?

En résumé :

Les points résolument positifs : L’histoire est solide et l’univers complet, bien qu’on en visite qu’une très petite partie. La narration en « Tu » ajoute un cachet vraiment sympa, un gout « d’histoires dont vous êtes le héro » mais sans les décisions à prendre. Je prenais toujours les mauvaises de toutes façons. Enfin, c’est un peu le cas de Shiujih aussi, mais soit. N’oublions pas les dessins qui jalonnent de ci de là le récit, et qui sont plutôt cool.
Les points qui le sont hélas moins : Je regretterais une certaine confusion dans certains combats, ce qui rend la visualisation un poil complexe.

 

Je tiens à remercier L’Attelage de m’avoir permis de faire cette agréable découverte. Je suivrai à la fois leurs nouvelles sorties et celles d’Antoine Bombrun d’un œil attentif et vous conseillerais plutôt d’en faire de même.
Vous excuserez mon style plutôt inhabituel pour le coup. Je trouvais que ce roman méritait une sorte de petit hommage en tu.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

9 thoughts on “Les Traqueurs – Antoine Bombrun

  1. Encore un qui semble très intéressant ! J’aime bien l’idée d’une narration différente de celles dont nous avons l’habitude et puis, de base, j’aime bien les quêtes.
  2. J’ai pas pu le finir, il m’a plus énervée qu’autre chose ce bouquin. La façon dont les femmes sont traitées, c’est assez priceless (soit elles sont dénigrées, soit elles ont pas de nom, soit elles meurent, soit elles sont sauvées par des hommes). Je ferais une chronique dans la semaine dessus histoire de passer à autre chose mais j’en garderais pas un super souvenir :/
    1. C’est bizarre je ne me rappelais pas du tout de ça, mais maintenant que tu le soulèves ça me rappelle vaguement quelque chose… Je ne devrais pas laisser autant de temps passer avant d’écrire une critique :/

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.