Le seul et unique Ivan – Katherine Applegate & Patricia Castelao

Le seul et unique Ivan - Katherine Applegate & Patricia CastelaoTitre : Le seul et unique Ivan
Roman jeunesse
Thèmes : 
animaux – liberté – zoo – amitié
Autrice : Katherine Applegate
Illustrations de : Patricia Castelao
Édition : Seuil
Nombre de pages : 272
Date de sortie :  15 janvier 2015
Prix : 12,50€ album – 8,99€ numérique
Acheter Le seul et unique Ivan sur Amazon.

Il en dit quoi le résumé ?

Ivan est un gorille, mais il n’a rien d’une bête sauvage. C’est un animal paisible qui vit dans un vieux centre commercial. Ivan s’accommode assez bien de sa condition. Il a ses amis : Stella, la vieille éléphante, Bob, le chien errant, et Julia, la fille du gardien. Il a la télé et, surtout, il a le dessin, car Ivan est un peu artiste. Autrefois, ses œuvres faisaient la joie des clients du centre commercial ; aujourd’hui, Ivan peint surtout pour le plaisir. Et pour ses amis.

L’arrivée de Ruby, une petite éléphante innocente et fragile, va changer sa vie. Bouleversé par sa tristesse, Ivan se fait une promesse : grâce à lui, elle retrouvera sa joie de vivre et aura une vie meilleure. Dès lors, il n’aura de cesse de trouver une solution pour quitter ce lieu perdu…

Une formidable leçon d’humanité dans ce roman illustré aux personnage si attachants.

Et moi, j’en pense quoi ?

Le seul et unique Ivan, ou l’histoire d’un gorille prisonnier d’un centre commercial. Un livre que j’avais repéré à sa sortie mais que j’avais rapidement mis de coté à cause des critiques assez inégales que j’avais pu lire à son sujet.

Le seul et unique Ivan - Katherine Applegate & Patricia Castelao

Ivan est un gorille, un dos argenté pour être précis, un grand mâle qui devrait avoir une famille à protéger. Mais ça fait un peu mois de 30 ans qu’il vit dans une cage de verre dans un centre commercial. Il ne s’y sent pas spécialement malheureux. Mais de la à dire qu’il y est heureux.. Disons qu’il a surtout oublié ce que ça fait d’être ailleurs.

20$. 25 avec le cadre.

Ivan aime manger des yaourts, discuter avec Stella l’éléphante de l’enclos d’à coté et Bob le chien qui s’est introduit illégalement dans le centre commercial et qui aime venir dormir sur son ventre une fois la nuit tombée. Il apprécie aussi regarder la télé, surtout les westerns, et puis il adore dessiner. Il a découvert ça le jour ou Julia, la fille du balayeur, a fait passer en douce des crayons de couleurs et des feuilles dans son enclos.
Quand Mack, le propriétaire du centre commercial l’a appris il a trouvé ça génial. Les visiteurs auront forcément envie d’acheter un dessin fait par un gorille. Ça mettra du beurre dans les épinards.
C’est ainsi que les dessins d’Ivan ont commencé à se vendre. 20$. 25 avec le cadre.

Malgré le talent incontesté d’Ivan et le panneau vantant sa présence visible depuis l’autoroute, les visiteurs se font de plus en plus rare et Mack est inquiet. S’il ne trouve pas rapidement un moyen de faire revenir les clients il pourrait bien devoir mettre clef sous porte.

C’est là que Ruby fait son apparition. La petite et adorable Ruby avec ses si grandes oreilles qui battent l’air.
Et les visiteurs reviennent soudain en masse pour voir la très jeune éléphante et son numéro ridicule que Mack tente de lui apprendre. De grès ou de force.

Tenter le tout pour le tout pour un éléphanteau.

Ivan a accepté son statut, après autant d’années on se fait à tout, mais il lui est insupportable de concevoir que c’est là le seul destin qui attend sa nouvelle jeune, très jeune, amie. Alors il va mettre au point un plan. Un plan pour la douce et espiègle Ruby. Pour qu’elle n’ait pas le même destin abominable que Stella, sa très chère amie. Aujourd’hui trop vieille et trop blessée.

Le seul et unique Ivan - Katherine Applegate & Patricia Castelao

Malgré ces presque 300 pages ce roman se lit très vite. En partie parce qu’il est écrit très gros mais aussi parce qu’on est rapidement emporté par la façon de parler d’Ivan et on se demande comment un gorille va pouvoir projeter l’évasion d’un éléphanteau sans que l’histoire parte dans une aventure où les animaux, enfermés de surcroit, se mettent à avoir plus de pouvoir qu’ils n’en ont réellement.

Rapidement addictif.

J’ai beaucoup aimé le début, quand tout se met en place et qu’on découvre tous les personnages. Bien sur sa situation est déplorable et inacceptable, et si lui va mettre un moment à l’admettre læ lecteurice, ellui, s’en rend compte dés les premières lignes. Mais il y a quelque chose, une forme de dignité, d’amour, qui se dégage de ces pensées qu’il nous partage. Puis ça stagne, pendant peut-être 30 ou 40 pages, et j’ai failli perdre de mon intérêt. L’écriture devient plus lourde, Ivan lui même semble se lasser. Mais, heureusement, l’arrivée de Ruby réinjecte de la passion dans l’histoire et rapidement un espoir fou prend le dessus et on ne peut plus poser le livre.

La fin est peut-être un peu capillotractée mais reste très agréable à lire et elle était nécessaire pour éviter un Deus ex machina qui aurait rendu toute l’aventure parfaitement inutile.

D’après une histoire vraie.

C’est un très bon livre qui ne mérite vraiment pas les critiques très dures que j’ai pu lire à son sujet et il devrait réjouir n’importe quel.le type de lecteurice, quel que soit son age.
Le fait de s’indigner des conditions de vie des animaux de la ménagerie est parfaitement normal, c’est même voulu, le livre ne fait pas l’apologie des zoos répugnants comme celui là. Mais l’espoir reste le moteur principal de l’histoire et jamais une phrase n’est posée dans le seul but de nous apitoyer.

Le seul et unique Ivan - Katherine Applegate & Patricia Castelao

Les dessins de Patricia Castelao qui parcourent les pages sont empreints d’une douceur bienveillante et il est regrettable qu’ils n’aient pas été prévu en couleur quand on voit le reste de son travail (ou simplement la couverture).

A savoir : L’histoire d’Ivan est librement inspirée de la véritable histoire d’un gorille qui a passé prés de 30 ans de sa vie dans la ménagerie d’un centre commercial. Ses ami.e.s et le plan qu’il imagine pour en sortir sont le fait de l’autrice mais Ivan a bel et bien existé. Et ses dessins ont réellement été vendus aux visiteur.euse.s.
Il est mort en 2012 après avoir passé 18 ans au zoo d’Atlanta en compagnie d’autres gorilles.

En résumé

Points résolument positifs : Les personnages animaux (et même la plupart des humain.e.s), la douceur des illustrations.
Point hélas négatif : Petite baisse de régime vers le milieu.

 

4 thoughts on “Le seul et unique Ivan – Katherine Applegate & Patricia Castelao

  1. L’histoire semble sympathique mais ce sont les dessins qui me font craquer, on ressent réellement la douceur, la tristesse aussi ! La couverture est juste superbe.
    1. C’est aussi la couverture qui m’avais donné envie à la base. Je pense me procurer un des albums qu’à fait l’illustratrice pour voir ce que ça donne en couleur.
  2. J’ai bien aimé aussi… Et je trouve que c’est une bonne chose que les enfants se rendent compte que les animaux peuvent être tristes ! Je mets le lien vers mon avis (que tu retireras si tu n’es pas d’accord !) http://delivrer-des-livres.fr/seul-unique-ivan/
    Quand j’étais petite, j’adorais aller au cirque et au zoo. Maintenant je n’y vais plus, ça m’attriste, je ne vois que des animaux fatigués qui seraient tellement mieux dans leur milieu naturel…

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.