Le Clebs – Hervé Mestron

Le ClebsTitre : Le Clebs
Auteur : Hervé Mestron
Édition : Lokomodo
Collection : Zone d’ombres
Nombre de pages : 174
Date de sortie :  23 juin 2012
Prix neuf : 6€
Achetez Le Clebs sur Amazon.

Il en dit quoi le résumé ?

Pete a tout pour être heureux : un emploi d’architecte, une épouse aimante, Cath, une vie bien rangée… Seulement voilà, il y a le beau Paulo, avec qui Cath entretient une relation fusionnelle et envahissante. Lorsque Pete tue accidentellement Paulo, il ne lui reste plus qu’à cacher le corps, mais il ignore qu’un mystérieux maître chanteur va l’envoyer jusqu’au bout de la folie. Et pourtant ! Paulo n’est jamaisqu’un chien…
Un cauchemar hitchcockien, dans la veine des « Diaboliques ».

Et moi, j’en pense quoi ?

Voilà un roman que je n’aurais jamais du acheter.
Trouvé à pas cher dans une solderie j’ai l’ai pris en main, en ai lu le résumé, ai hésité quelques secondes et l’ai reposé.

Tu le prends pas ? me demande Sieu K.
Bof, j’aime pas les histoires où le chien meurt. que je lui répond.

Il se saisit alors du bouquin, l’ouvre à l’avant dernière page et nous en lit un bref extrait.
A ce moment on se regarde.  Et je grimace.
Merde. Il était peut-être vachement bien en fait…

Toute la soirée je repenserais à ces quelques phrases, regrettant de ne pas avoir donné  sa chance à ce livre. Et finalement, le lendemain, je retournerais au magasin et en repartirais avec ledit livre.
Tant pis pour le spoiler. Il contenait trop de promesses.

Cette histoire s’est déroulée il y a plusieurs mois. Depuis j’ai laissé le livre attendre son heure, et prendre la poussière, sur ma PAL bien remplie. Et puis aujourd’hui, en refermant les traqueurs (critique à venir sous peu) mon regard a croisé sa couverture. Je me suis rendu compte que si je me rappelais grossièrement du spoiler les phrases exactes avaient désertés ma mémoire. Je l’ai donc attrapé et n’ai pu le reposer qu’une fois terminé.

Wow ! Depuis quand n’ai-je pas lu un livre en une traite ?

Honnêtement, les débuts sont un peu moyens. L’histoire commence lentement et le personnage principal n’est pas exceptionnellement charismatique. C’est même plutôt le contraire.
Dés le départ pourtant on sent qu’il est spécial. Qu’il a une grande faiblesse en lui.

Au commencement ça se devine tout juste. Ses pensées, ses actes, ses angoisses injustifiées, tout cela pourrait n’être qu’anecdotique. Mais assez rapidement ça va prendre de l’ampleur. Ses décisions vont devenir de plus en plus contestables. On va commencer à avoir peur de ses réactions, autant pour lui que pour les gens autour de lui.

Petit à petit on va le sentir et de plus en plus perde pied. Et rapidement on va craindre de le voir s’effondrer de plus en plus vite dans une spirale de plus en plus profonde et de plus en plus sombre.

Le réel et les hallucinations vont se mélanger. Nous allons nous retrouver pris au piège dans la tête de Pete, à ne plus savoir ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. Tout comme lui.

Dans la dernière partie la descente aux enfers s’accélère et il devient très difficile de refermer le roman tant les événements s’enchainent, tant nous sommes coincé avec le protagoniste dans sa tête.

Le roman se termine abruptement. L’auteur nous abandonnant encore retournés par tout ce qui vient de se produire. Pas tout à fait sur de ce qu’il vient de se passer. Et il faut bien quelques minutes pour s’en remettre.

Malgré le thème, malgré le fait qu’on ne puisse pas réellement parler d’un attachement au héro, c’est un coup de cœur. Et je le conseille.

En résumé :

Les points résolument positifs : La folie est extrêmement bien écrite et mise en scène. Réussir à faire douter le lecteur de chaque détail ou presque est une réussite.
Les points qui le sont hélas moins : Le début un peu mou.

5 thoughts on “Le Clebs – Hervé Mestron

  1. Celui là aussi il me tente bien, en fait je devrais arrêter de lire tes critiques, il y a trop de livres intéressants dedans !

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.