Le bois dormait – Rébecca Dautremer

Le bois dormait - Rébecca DautremerTitre : Le bois dormait
Album
Thèmes : 
conte détourné – amour
Autrice/illustratrice : Rébecca Dautremer
Édition : SARBACANE
Nombre de pages : 64
Date de sortie :  2 novembre 2016
Prix : 18€
Acheter Le bois dormait sur Amazon.
Dés 3 ans.

Il en dit quoi le résumé ?

Deux personnages, dont l’un semble un prince, s’engagent sur un chemin. Ils bavardent, remarquent un papillon, une grenouille, un lièvre, un éléphant… un cavalier, tous endormis. Pénétrant dans les faubourgs d une ville, ils découvrent cette fois un enfant sur une balançoire, tout un orchestre et plus loin un balayeur, deux boxeurs, un roi et une reine guère plus éveillés.

Nul doute, nous sommes dans l’univers étrange de La Belle au bois dormant, sans les codes visuels habituels. Inutile de raconter le conte, tout le monde connaît. C’est plutôt l’occasion ici de jouer avec le lecteur (et le prince du début).
Tu crois qu ils sont morts ? Allons, tu en avais entendu parler ! 100 ans, à ce qu on dit ? Mais qu’attendent-ils pour se réveiller ? Il n’y en a pas un qui ait envie que ça change… ? Et donc, un baiser d’amour suffirait à secouer ce monde-là ? Tu y crois, toi ?

Le bois dormait - Rébecca Dautremer Le bois dormait - Rébecca Dautremer Le bois dormait - Rébecca Dautremer

Et moi, j’en pense quoi ?

Et si on détournait un conte ultra populaire ? Et si on choisissait le classique entre les classiques, La Belle au Bois Dormant. Et qu’on insistait sur cela justement, le bois dormant ?

Les dessins de ce très grand (34 x 30cm) album sont, comme tu peux le voir toi même, superbes. Et l’alternance entre les pages couleurs à droite et les dessins aux traits à gauche rend extrêmement bien.
Chaque page peut être détaillée de longues minutes durant et on pourra presque toujours y trouver de petits détails prêtant à sourire. Dans le café ou sur les affichettes pour le match de boxe par exemple.

La première page nous propose de suivre discrètement et d’écouter les deux bonhommes prêts à partir en balade. Un petit vieux et un grand jeune. Tout deux visitent le bois endormis et se remémorent ce qu’ils savent sur cet endroit et ces habitant.e.s. Il paraitrait qu’ils dorment depuis 100 ans, tu imagines ? C’est long, 100 ans. Beaucoup trop long d’après le plus agé. Qu’attendent-iels donc tou.te.s pour se lever ? Parce que c’est bien beau d’invoquer une antique malédiction pour piquer un petit roupillon tranquille mais au bout d’un moment c’est qu’il faudrait penser à se réveiller.

Le bois dormait - Rébecca Dautremer Le bois dormait - Rébecca Dautremer

Que se soit le balayeur, les souverain.e.s, les boxeurs ou les musiciennes, tout le monde dors à poings fermés dans des positions parfois absurdes, à la limite de la chorégraphie, et visiblement ça agace le petit vieux. Qu’est-ce qui pourrait bien réveiller tou.te.s ces endormi.e.s ? Il le sait pourtant, et il compte bien s’en rappeler. Peut-être qu’avec l’aide du jeune homme l’accompagnant sera t-il en mesure de recouvrer la mémoire ?

Une fin un peu précipitée et des dessins superbes.

Je regrette un peu la fin trop abrupte à mon gout alors qu’on nous laissait espérer une résolution un peu différente.
Alors que l’on passe tout l’album à parcourir le bois et que, finalement, il ne se passe rien, le désenvoutement arrive comme un cheveux dans la soupe. Quelques pages supplémentaires n’auraient probablement pas été de trop.

Mais à coté de ça les dessins sont de toutes beauté. Parfois un peu déformés dans les angles comme vu à travers un objectif fish eyes, chose que je n’ai d’ailleurs pas comprise. Mais ce n’est nullement dérangeant, au contraire, ça rajoute à la magie du lieu, au coté instantané.

Le format gigantesque de l’album permet de s’attarder sur chaque dessin et de ne pas rater trop de détails. .
C’est un plaisir de le feuilleter juste pour regarder encore et encore les illustrations.

Le bois dormait - Rébecca Dautremer  Le bois dormait - Rébecca Dautremer

En résumé

Point résolument positif : Les magnifiques dessins
Point hélas négatif : Les dialogues, ou plutôt la façon dont ils sont intégrés au dessin. On ne sait jamais si c’est le vieux ou le jeune qui parle. Au départ je pensais qu’il n’y avait que le vieux qui parlait et que l’autre ne faisait que l’écouter mais en arrivant à la fin il m’a semblé évident que ce n’était pas le cas.

Enregistrer

Enregistrer

2 thoughts on “Le bois dormait – Rébecca Dautremer

    1. Pareil, dans 90% des cas j’achète pour les dessins. Comme je n’ai pas d’enfants ils me servent presque plus d’art-books 😉

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.