L’appart 305 – Wanan

lappart 305 wananTitre : L’appart 305
Tome 1
Nombre de volume vf : 1 (série stoppée)
Nombre de volume vo: 2 (toujours en cours ?)
Auteure : Wanan
Éditions : Kwari
Nombre de pages : 256
Date de sortie :  1 juillet 2012
Prix : ? € (difficilement trouvable neuf, oscille entre 1 et 7€ en occasion)
Achetez L’appart 305 sur Amazon.

Il en dit quoi le résumé ?

Junghyun cherche une colocation. Sangjun, un de ses amis, lui présente un copain qui vit dans l’appartement numéro 305 et qui cherche également un colocataire. Mais dès le premier jour, Junghyun découvre que son colocataire est homosexuel. Bien qu’il ne soit pas homophobe, l’idée de partager un appartement avec un homosexuel le dérange. Mais petit à petit, en faisant connaissance avec l’entourage de son colocataire Junghyun commence à comprendre que les homosexuels ne sont pas très différents des hétérosexuels…µ

 

Et moi, j’en pense quoi ?

J’avais voulu acheter ce livre au moment de sa sortie, je l’avais reporté pour je ne sais quelle raison, puis je l’avais tout simplement oublié. C’est donc avec joie, mais aussi une certaine surprise, que je l’ai trouvé dans ma bouquinerie habituelle et que j’ai, en toute logique sauté dessus.

L’histoire est simplette, Junghyun cherche une colocation et Hom a justement une chambre de libre. Ils emménagent donc ensemble alors que Junghyun fantasme déjà sur sa super future amitié avec son nouveau colloc, sur les soirées qu’ils se feront et les films X qu’ils pourront se prêter.

Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si, dés le jour de son emménagement, Junghyun n’apprenait pas que Hom était gay. Or notre héro n’est pas homophobe mais… hé… si, en fait, il l’est un peu, voir carrément. Sauf qu’il ne s’en rend pas compte. Et même qu’il s’en défend.

Va donc commencer une histoire basée sur des gags où homo et hétéro sont au départ opposés mais où ils découvrent au fur et à mesure qu’ils ne le sont pas tant que ça, ou en tout cas pas tout le temps.
Ce qui n’empêchera pas notre jeune héro de chercher activement un nouveau logement ou de se plaindre de Hom à ses amis en permanence. Amis qui ne se gêneront pas pour y aller également de leurs petits commentaires homophobes mais pas tant que ça parce que, oh, on est pas intolérants, hein, c’est juste que c’est eux les gens bizarres d’abord. Ils n’avaient qu’à être comme tout le monde s’il ne voulait pas qu’on se foutent de leur tronche.
Le seul pote de Junghyun qui va s’outrer des paroles écœurantes de ses amis va être immédiatement taxé de gay lui aussi et… mis à l’écart. Ouais, rien que ça.

Du coup, oui, j’ai trouvé le bouquin assez moyen. Déjà parce que Junghyun est totalement insupportable, il n’évolue pas d’un iota entre la première et la dernière page. Il a beau se rendre compte plusieurs fois au cours du récit que ses réactions sont stupides et blessantes il va inlassablement recommencer le même cinéma quatre pages plus tard. C’est très très difficile de s’attacher à lui vu qu’on a surtout envie de lui mettre des claques.

Bon, la série n’est normalement pas terminée, même si ce tome se termine sur une conclusion (pourrie mais une conclusion quand même), et il est donc possible qu’il  évolue dans la suite,mais comme elle n’a jamais vu le jour en  francophonie je ne le saurais jamais. Et de toutes façons je ne suis pas sur que j’aurais eu envie d’acheter le second tome.

En tout cas ce manhwa laisse un gout amère dans la bouche. Même si certains gags fonctionnent plutôt bien la majorité de l’humour est lourd et pas très drôle, surtout quand on sait que des gens vivent ce genre de situations et se prennent ce genre de commentaires dans les dents jours après jours. C’est dommage parce que l’idée était sympa mais pour moi elle n’est pas aboutie.

Il faut probablement recontextualiser l’histoire et il se peut tout à fait que la Corée soit un endroit très homophobe où ce genre de Bd peut marcher et même faire un peu bouger les choses mais ici ça ne me semble pas pouvoir avoir le même impact (même si je ne me fait aucune illusion et que je sais qu’il y a autant d’abrutis ici qu’ailleurs, c’est juste que le message ne passe pas bien)

Finalement pour une série qui se présente comme une satire contre l’homophobie et les idées reçues elle rate un peu le coche et s’enfonce au contraire dans les travers qu’elle souhaite dénoncer.

En résumé

Les points résolument positifs : L’idée de départ était bonne. Les dessins sont sympa, colorés et mignons.
Les points qui le sont hélas moins : Le message se casse carrément la binette dans le sable.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

One thought on “L’appart 305 – Wanan

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.