L’antispécisme c’est pas pour les chiens – Rosa B. (Insolente Veggie)

Insolente Veggie L'antispécisme c'est pas pour les chiensTitre : L’antispécisme c’est pas pour les chiens
Tome 2
BD.
militante – humour
Nombre de volumes vf : 2 (en cours)
Autrice : Rosa B.
Édition : La Plage
Nombre de pages : 176
Date de sortie :  3 novembre 2016
Prix : 15,90€
Achetez L’antispécisme c’est pas pour les chiens sur Amazon.
Le blog Insolente Veggie
La page FB
Lisez aussi ma critique du premier tome d’Insolente Veggie, une végétalienne très très méchante.

Il en dit quoi le résumé ?

• L’auteure aborde avec humour et esprit militant ce qui fait le quotidien des végétariens, des végétaliens et des vegans aujourd’hui.
• Son humour décapant lui permet d’aborder les thèmes les plus complexes et d’entamer une réflexion salutaire sur :
– le végétarisme, le végétalisme, le véganisme
– l’écologie
– le carnisme, le spécisme, l’antispécisme
– la viande, l’élevage, l’abattage
– les corridas, le cirque, la chasse, les zoos
– la vivisection…

Et moi, j’en pense quoi ?

Une nouvelle BD d’Insolente Veggie ! Pouvais-je passer à coté ? Hmm, non. Clairement je ne le pouvais pas.
Après avoir démonté (gentiment) la tronche des carnistes dans le premier volume, la végétalienne en colère revient une seconde fois pour expliquer (calmement) à tout le monde ce qu’est le spécisme.

Entre mises en lumière des comportements spécistes douteux d’une grande majorité de la population et démontage en règle des biais qui poussent à raisonner de la sorte, IV nous pond une nouvelle fois une BD engagée et percutante où beaucoup en prenne pour leur grade et ce dans les deux camps. Même si l’un des deux va quand même s’en prendre d’avantage, faut pas déconner non plus. Je vous laisse deviner lequel.

Un ras-le-bol qui pousse à agir

J’ai trouvé ce tome est un peu moins drôle que son prédécesseur. On sent un gros ras-le-bol contre la société incitant à toujours plus de spécisme. Et je comprends ça parfaitement.
Après, il est possible que je le ressente comme ça aujourd’hui parce qu’il s’agit aussi de mon propre ressentit et ras le bol. C’est tout à fait possible.

Le sujet n’est, par nature, pas amusant, pas anecdotique, pas à prendre par dessus la jambe. Et lui consacrer tout un tome, bosser un an à son contact permanent (bon, ça c’est la norme) en en relevant chaque anfractuosité pour les consigner en strips (ça en revanche c’est autre chose) doit peser un peu sur le moral.

Se reprendre encore et encore dans la gueule toute cette injustice ne prête pas à sourire. Alors que nous ne sommes même pas les victimes de cette injustice. Imaginez donc à quel point c’est invivable, au sens littéral du terme, de faire partie de ceux et celles qui chaque jour la subissent.

 L'antispécisme c'est pas pour les chiens
© Insolente Veggie

Dans ce tome, tout comme c’était déjà le cas dans le premier, l’autrice met les spécistes et les omnivores devant leurs illogismes et leurs aberrations. Avec des images claires et simple à comprendre elle démontre l’absurdité de tels comportements.

Alors oui, j’ai trouvé ce tome moins drôle que le premier, mais nullement moins bon. J’aimerais qu’un maximum de personnes non véganes le lisent. J’aimerais qu’elles aient enfin ce déclic, qu’elles voient la même réalité dégueulasse que nous. Tous les jours. Pour que nous puissions la changer ensemble.

Un livre à faire lire à tou.te.s, encore une fois. Mais peut-être pas en commençant par ce tome. Au risque de braquer et de faire fuir les non-véganes.

Petite définition du spécisme

On me fait remarquer que tout le monde ne sait pas ce qu’est le spécisme. Et c’est vrai, sorry. J’oublie parfois que tout le monde ne navigue pas dans les mêmes eaux troubles que moi. Donc, même si le sujet mérite carrément un article à part, voilà toujours une petite définition pour vous permettre d’au moins comprendre de quoi on cause ici.

Non, en fait il mérite vraiment un article à part. Et je viens de l’écrire en voulant vous faire un résumé. Donc retrouvez le ici : L’antispécisme, c’est quoi encore que ça ?

En résumé

Points résolument positifs : Un tome plus « coup de poing » que le précédent, qui parlera aux gens déjà engagés ou en passe de l’être.
Points qui le sont hélas moins : Mais qui, du coup, sera peut-être moins abordable pour celleux qui actuellement se battent les miches de ce combat.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

8 thoughts on “L’antispécisme c’est pas pour les chiens – Rosa B. (Insolente Veggie)

  1. Dommage que tu n’aies pas mis une petite note pour dire ce qu’est le spécisme, je vais devoir aller chercher sur google 😉
    1. Ah crotte, pardon. Je pensais que c’était évident en fait. Du coup ça mériterait peut-être bien un article à part.
      Mais je vais toujours faire un petit ajout 😉
      1. Bah, pas grave, maintenant je sais ce que c’est ! Au fait, c’est sympa la fenêtre en bas pour l’abonnement à la newsletter mais je ne suis pas sûre qu’elle soit bien visible du coup.
        1. Hahaha ! L’article est écrit. Faut juste que je cherche deux-trois images pour l’illustrer et que je corrige les fautes (je l’ai fini à 5h du matin, il doit en rester un paquet). Il sera en ligne demain 😉

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.