La Vague – Todd Strasser (Troisième Vague)

la vagueTitre : La Vague
Nombre de volumes vf : 1 (terminé)
Nombre de volumes vo : 1 (terminé)
Auteur : Todd Strasser
Édition : Pocket
Nombre de pages : 224
Date de sortie :  19 février 2009
Prix : 6,30€
Achetez La Vague sur Amazon.

Il en dit quoi le résumé ?

Pour faire comprendre les mécanismes du nazisme à ses élèves, Ben Ross, professeur d’Histoire, crée un mouvement expérimental au slogan fort :  » La Force par la Discipline, la Force par la Communauté, la Force par l’Action.  » En l’espace de quelques jours, l’atmosphère du paisible lycée californien se transforme en microcosme totalitaire : avec une docilité effrayante, les élèves abandonnent leur libre arbitre pour répondre aux ordres de leur nouveau leader.
Quel choc pourra être assez violent pour réveiller leurs consciences et mettre fin à la démonstration ?

Et moi, j’en pense quoi ?

Il y a longtemps que j’avais entendu parler de ce titre, ainsi que du fait divers qui l’avait inspiré. Et, quand Edwige me l’a offert, c’est avec beaucoup de curiosité que je l’ai entamé.

Je l’avoue, j’avais, et j’ai toujours, un peu de mal à imaginer comment une telle expérience a pu si bien fonctionner.
L’idée de départ je la trouvais intéressante quoiqu’un peu grosse. Qu’aucun.e des étudiant.e.s n’aient compris le premier jour ce que le professeur tentait de leur faire comprendre m’a semblé hautement improbable. Peut-être que dans la réalité il s’était passé plus d’une journée entre le visionnage du documentaire sur l’Allemagne Nazie et le début de l’expérience? Je n’ai pas vérifié.
(Après vérification l’affaire semble n’avoir duré qu’une seule semaine. Ce qui est foutrement rapide.)

Quoi qu’il en soit j’ai trouvé ça assez passionnant et impressionnant de voir la facilité avec laquelle les étudiant.e.s ont été entrainé.e.s dans la Vague. Mais en même temps terriblement étrange. Je n’ai pas l’impression qu’à 17 ans j’aurais sauté à pieds joints dans un mouvement régit par des slogans et une telle droiture. Pas tellement à cause des ressemblances avec le nazisme mais plutôt à cause de l’ordre et l’unicité que ça entrainait. Il me semble que c’est à 1000 lieus de ce que l’on recherche à cet age la.
En même temps, et c’est un peu le but de ce livre que de nous faire nous interroger là dessus, je peux parfaitement me tromper.

Le mouvement se répand et tout le monde trouve ça génial

J’ai aussi aimé voir que les étudiants n’étaient pas les seuls à être tombés dans le piège et que le prof à l’origine de la Vague, lui aussi, se mettait à apprécier le pouvoir qu’elle lui apportait. Que, malgré cela, il s’apercevait que ce changement n’était pas forcément un mieux. Et qu’il semblait par moment en proie à de sérieux doutes quand au bien fondé de son expérience.

Expérience qui semble au départ n’apporter que des bénéfices aux étudiant.e.s mais qui tourne bien vite au pugilat des élèves refusant d’embrasser le mouvement. Transformant tout ces jeunes plein de bonnes intentions en parfaits petits collabos.

Le livre se termine sur une note très juste mais j’aurais aimé en savoir un peu plus. Au sujet de Robert surtout, qui aurait pu être véritablement brisé après la révélation, même si l’auteur nous laisse supposer que non. Mais au sujet des autres élèves aussi. Car j’ai trouvé qu’ils prenaient finalement la chose assez bien malgré l’importance de leur engagement.

Un livre surtout jeunesse mais pour toutes et tous

Un niveau de l’écriture c’est fluide et très vite lu.
On sent que le public visé est plutôt jeune. Ce qui n’est pas en soit une mauvaise chose même si parfois on aurait souhaité que l’auteur entre d’avantage dans le vif du sujet et dans l’analyse.

On reste finalement un peu sur notre faim par moment. Je comprends comment une telle chose a été possible juste en lisant cette histoire. Mais j’ai beaucoup lu à ce sujet (pas tellement le nazisme mais plutôt le comportement humain de manière plus générale) et j’ai regardé de nombreux documentaires. Ce qui ne sera très probablement pas le cas des adolescent.e.s qui s’y attaqueront. Il ne me semble donc pas inutile d’engager la conversation après leur lecture pour tenter d’affiner les points qui ne sont parfois que survolés dans le livre. Ou même de leur faire voir un ou deux documentaires à ce sujet. Il y en a de très bons sur Youtube.

Recommencer ?

En définitive je dirais que c’est plutôt un bon livre que j’aurais tendance à conseiller surtout aux adolescents et adolescentes.
Il démontre rapidement et simplement comment on peut se laisser endoctriner dans une cause qui peut sembler juste si l’on n’en regarde qu’un coté à la fois.

Malgré la morale en sous titre indiquant que ce n’était peut-être pas judicieux d’initier ce jeu j’aurais un peu tendance à penser le contraire. J’irais même jusqu’à penser qu’il pourrait être vraiment intéressant de retenter une telle expérience à notre époque. Bien amenée elle donnerait une merveilleuse leçon à celles et ceux qui la recevrait. Iels ne resteraient hélas qu’une minorité, ce genre de programme étant totalement impossible à mettre en place chaque année.
Malgré tout, cette histoire montre plutôt bien à quel point il serait difficile de mettre cela en œuvre en évitant tout dérapage.

Un sujet, au final, toujours sensible auquel on ne pourra jamais apporter une conclusion nette et tranchée. De mon point de vue tout du moins.

Bon, par contre, après avec pris mes renseignements je me rends compte que le livre n’est pas totalement fidèle à la réalité. Mais qu’il s’agit en fait de l’adaptation du film (qui lui, en revanche, est tiré de ce qu’il s’est réellement passé). Certains points sont donc à prendre avec des pincettes (non, je n’arrêterais jamais d’utiliser des expressions ringardes).

En résumé :

Les points résolument positifs : Un sujet important, une expérience vraiment intéressante et incroyable.
Les points qui le sont hélas moins : Parfois un peu trop orienté jeunesse et pas assez développé.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

4 thoughts on “La Vague – Todd Strasser (Troisième Vague)

  1. contente de lire ton avis; je tenterais de le lire un de ces 4!
    même si j’avais été traumatisé gamine, par l’experience de Millgram, ce genre de truc me met mal à l’aise
    1. Je comprend. La première fois qu’on découvre l’existence de cette expérience ça fait un choc.
      Mais ça me semble important qu’on continue à en parler. On devrait même le faire à l’école (ça se fait peut-être mais pas dans celles où j’ai été). Parce qu’on lutte plus facilement contre ça quand on est conscient que ça existe.

      D’ailleurs si tu veux creuser un peu le sujet la chaine YT d’Horizon Gull fait de très bonnes vidéos (Millgram, la soumission au costume, le syndrome du grand méchant monde, le pied dans la porte, etc). Ils font peu de vidéos mais elles sont toujours nickel.

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.