Harry Potter et les Reliques de la Mort – J.K. Rowling

Harry Potter et les Reliques de la Mort - J.K. RowlingTitre : Harry Potter et les Reliques de la Mort
Tome 7
Roman jeunesse
Pays d’origine : Grande Bretagne
Thèmes : 
magie – école – amitié – fantastique
Nombre de volumes vf : 7 (terminé)
Nombre de volumes vo : 7 (terminé)

Autrice : J.K. Rowling
Édition : Folio Junior
Nombre de pages : 896
Date de la première sortie française :  26 octobre 2007
Prix : 13,30€ poche – 8,99€ numérique
Acheter Harry Potter et les Reliques de la Mort sur Amazon.
Lire aussi les critiques des autres volume :
Harry Potter à l’école des sorciers, Harry Potter et la chambre des secrets (version illustrée), Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban, Harry Potter et la Coupe de Feu, Harry Potter et l’Ordre du Phénix, Harry Potter et  le Prince de Sang-Mêlé, Harry Potter et l’Enfant Maudit.

Il en dit quoi le résumé ?

Cette année, Harry a dix-sept ans et ne retourne pas à Poudlard. Avec Ron et Hermione, il se consacre à la dernière mission confiée par Dumbledore. Mais le Seigneur des Ténèbres règne en maître. Traqués, les trois fidèles amis sont contraints à la clandestinité. D’épreuves en révélations, le courage, le choix et les sacrifices de Harry seront déterminants dans la lutte contre les forces du Mal.

Et moi, j’en pense quoi ?

Parce que je crois que toutes les personnes intéressées ont déjà lu le bouquin (ou, au pire du pire, regardé les films) ça va spoiler pas mal et sans complexe. Te voilà prévenu.e.

Ça y est, la relecture est terminée. Ça va faire un foutu vide de ne plus retourner à Poudlard. Je crois que je comprends enfin les gens qui lisent (ou écrivent) des fanfics à n’en plus finir. Après n’avoir plus bouffé que ça ou presque pendant une poignée de semaines le sevrage se fait rudement.

Ce tome, plus sombre et plus intense, est l’occasion de nous faire douter et de ternir quelques images. Dumbledore, plus que les autres, en prend pour son grade. Beaucoup de choses qu’on nous a tenue cachée cachées pendant six tomes nous sont relevées et de nombreux combats viennent pimenter le tout. D’ailleurs, à titre perso, je trouve le premier, avec les sept Harry, bien meilleur que le dernier. Mais j’ai souvent un problème avec les affrontements finaux, qui me semblent régulièrement bien cheap par rapport à ce qu’on a essayé de nous vendre pendant parfois plusieurs tomes.

Je continue de penser que la mort d’Edwige était une facilité scénaristique. Un petit coup de « Pfiou, j’ai pas du tout envie de m’emmerder avec le piaf quand Harry va partir à l’aventure… Allez, je te tue ». D’ailleurs Coquecigrue, le hibou de Ron, n’apparait plus non plus. Quand je te dis qu’elle en avait ras la casquette des piafs.

Beaucoup d’émotions. Mais moins que la première fois.

J’ai eu les yeux humides quelques fois mais, contrairement à la première fois, si je me rappelle bien, je n’ai pas pleuré à la lecture de ce tome. Pourtant il y a quelques morts bien triste. Que ce soit Lupin, Tonks, Fred, Dobby bien sur, ou évidement, Rogue. Mais je crois que le fait de le savoir (et depuis longtemps) a diminué l’impact affectif que ces morts pouvaient avoir.

Cette relecture s’est faite sur très peu de temps (je me laissais tout 2017 pour la faire et finalement 6 des 8 livres on été lu entre juin et juillet) et, à part les larmes, j’ai retrouvé toutes les émotions présentes la première fois. Évidemment, je me souvenais du gros de l’histoire mais j’avais remplacé pas mal d’éléments par les versions données dans les films. Ce fut donc l’occasion de redécouvrir plusieurs choses et c’est pourquoi je ne regrette pas d’avoir attendu aussi longtemps avant d’entamer cette relecture. Parce que, je ne sais pas toi, mais moi je trouve ça bien plus amusant de (re)découvrir des choses au détour d’une page. C’est pour ça que j’ai beaucoup de mal en général avec le fait de relire un livre, même si je l’ai aimé.

Ça m’a aussi donné l’occasion de me rendre compte de certaines choses que j’avais laissé passer il y a des années. Le traitement d’Hermione, par exemple, souvent bien ingrat. Alors que Ron prend enfin sur lui dans la seconde moitié, elle, semble effectuer le chemin inverse et réagit de plus en plus stupidement à mesure que l’enjeu se fait sentir. Entre sorts ratés et réactions trop lentes la mademoiselle Je-sais-tout des premiers tomes en prend plein la tronche pour pas un rond et ce sans que l’autrice ne semble particulièrement s’en émouvoir. C’est franchement dommage, surtout quand on voit en parallèle l’évolution des personnages de Ron et de Harry qui deviennent plus habiles, plus réfléchis et même plus matures.

Des tomes de plus en plus addictifs.

J’ai aussi réalisé, après avoir dévoré autant de tomes en si peu de temps, que j’avais réagi exactement comme lors de ma première lecture.

A cette époque j’avais acheté le tome un, l’avais lu et puis avais mis sur pause pendant un long, très long moment. Jusqu’à ce que les films me donnent envie de reprendre ma lecture, en fait. J’avais donc lu le second avec un peu plus d’entrain mais avais à nouveau laissé passer quelques mois avant de m’attaquer au troisième. Et ce n’est vraiment qu’à partir de celui là que je n’avais plus été en mesure de m’arrêter.

C’est exactement ce qu’il s’est passé à nouveau cette fois. Quatre mois ont passé entre les tomes 1 et 2, seulement deux entre le 2 et le 3 et ce n’est qu’après la lecture du prisonnier d’Azkaban que tous les autres ont été enchainés sans interruption ou presque.

Pour moi la saga ne commence réellement qu’au tome 3. Les deux premiers sont trop enfantins et les héro.ïne.s ne sont pas asses développé.e.s. L’arrivée de Sirius marque un tournant après lequel il devient difficile de ne pas en vouloir plus. Les protagonistes grandissent, se construisent et l’objectif devient tangible, dangereux et excitant à la fois.

Sept tomes cultes.

Celui ci marque la fin d’une époque et d’une aventure extrêmement longue. J’ai eu beaucoup de mal à parler de ces livres dans mes critiques, peut-être que tu l’a remarqué. Il faut dire qu’en 20 ans tout a été dit et je trouve un peu inutile de m’appesantir sur des points de scénario, de style ou de rythme qui ont déjà été débattus par des gens bien plus compétents que moi pour en parler.

Je ne voue pas un culte à cette saga comme c’est le cas de beaucoup de personnes de ma génération. Malgré tout, j’ai pris beaucoup de plaisir à la suivre et j’espère pouvoir lire encore beaucoup d’autres romans qui parviendront à me passionner autant.

Qu’on le veuille ou non ces sept livres sont devenus cultes et resteront plus que probablement des monuments de la littérature jeunesse pour encore très longtemps. Je ne parierais pas vraiment la même chose pour la pièce de l’Enfant Maudit… Mais ça on en parlera demain.

Je crois qu’on peut se prévoir une seconde relecture pour les 30 ans de la saga, t’en pense quoi ?

En résumé

Points résolument positifs : Un rythme qui va crescendo, un tome plus sombre, plus adulte et des personnages presque tous au top.
Point hélas négatif : Le traitement d’Hermione, par moment. La bataille finale un peu vite expédiée.

 

2 thoughts on “Harry Potter et les Reliques de la Mort – J.K. Rowling

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.