Harry Potter et l’Ordre du Phénix – J.K. Rowling

Harry Potter et l'Ordre du Phénix - J.K. RowlingTitre : Harry Potter et l’Ordre du Phénix
Tome 5
Roman jeunesse
Pays d’origine : Grande Bretagne
Thèmes : 
magie – école – amitié – fantastique
Nombre de volumes vf : 7 (terminé)
Nombre de volumes vo : 7 (terminé)

Autrice : J.K. Rowling
Édition : Folio Junior
Nombre de pages : 1036
Date de la première sortie :   3 décembre 2003
Prix : 14,90€ poche – 29,50€ broché
Acheter Harry Potter et l’Ordre du Phénix sur Amazon.
Lire les critiques des autres tomes :
Harry Potter à l’école des sorciers, Harry Potter et la Chambre des Secrets (version illustrée), Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban, Harry Potter et la Coupe de Feu, Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé, Harry Potter et les Reliques de la Mort.

Il en dit quoi le résumé ?

À quinze ans, Harry entre en cinquième année à Poudlard mais il n’a jamais été aussi anxieux. L’adolescence, la perspective des examens et ces étranges cauchemars… Car Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom est de retour. Le ministère de la Magie ne semble pas prendre cette menace au sérieux, contrairement à Dumbledore, le directeur du collège de Poudlard. La résistance s’organise alors autour de Harry qui va devoir compter sur le courage et la fidélité de ses amis de toujours…

Et moi, j’en pense quoi ?

Un tome un peu étrange dans le sens où j’ai adoré certain passages, comme la rébellion qui se crée au sein de Poudlard (et qui amènera la découverte de la salle sur demande) ou encore les moments passés au square Grimaud, le quartier général de l’Ordre, mais où j’en ai beaucoup moins apprécié d’autres. Comme Ombrage évidement, qu’on a juste envie de noyer dans un seau de veritaserum et dont je ne comprends toujours pas pourquoi les centaures ne s’en sont pas débarrassé pour de bon quand ils en ont eu l’occasion.

C’est aussi dans ce tome qu’on remarque pour la première fois que Dumbledore n’est peut-être pas aussi parfait qu’on l’imaginait. Pendant toute une année il va passer son temps à prendre de mauvaises décisions sans jamais expliquer pourquoi il agit comme il le fait. (Sauf à la fin et juste à Harry mais le mal sera déjà fait.)
Harry et son caractère impulsif et pas toujours très réfléchi, qu’on a fini par cerner à force, va en profiter pour se mettre dans toujours plus de situations inextricables, aux prises avec l’autorité d’Ombrage. Ces moments s’étendent d’ailleurs peut-être un peu trop. Au bout de trois fois on a compris que Harry n’aime pas se soumettre aux règles et fonce tête la première dans le premier mur d’ennui qu’il rencontre. Ce n’est pas la peine de continuer à nous en tartiner l’oignon dés que l’occasion se présente.

Étonnement il gardera cette particularité dans le tome suivant mais là elle passera beaucoup mieux. Plusieurs fois ses répliques insolentes me feront même rire. Dans ce volume par contre je crois qu’il y en a simplement trop, on a l’impression que Rowling s’acharne sur son héro pour être bien sure qu’on ait compris que cette année il va en chier.

Les personnages secondaires à la fête.

Ce volume fait également la part belle aux personnages secondaires et c’est tant mieux, Harry étant sur les nerfs de la première à la dernière page, ça fait du bien de se détendre avec les autres. Et ce, même s’iels sont en plein combat avec les mangemorts dans le département des mystères.
En plus des membres de l’A.D. (L’armée de Dumbledore), les jumeaux Weasley reviennent régulièrement sur le devant de la scène et on remarque alors à quel point il est dommage qu’ils ne l’aient pas fait plus tôt. Ce sont des rigolos, bien sur, et ils détendent l’atmosphère rien qu’en étant dans les parages, mais au vu de toutes leurs inventions (qui ont parsemés tous les livres jusque là mais qui atteignent leur apogée dans celui ci) ils apparait qu’ils sont également d’excellents sorciers, très intelligents et doués. J’aurais aimé qu’ils soient mis en avant plus tôt et plus longuement. Comme la majorité des personnages secondaires en fait, qui me sont généralement plus sympathique que Harry lui même (même si je ne le déteste pas non plus, soyons d’accord. C’est juste qu’il ne fait pas et ne fera jamais partie de mon top 10).

Bon, en fait les points que je n’aime pas dans le livre ne sont pas réellement des points que je n’aime pas, plutôt des évènements mis là par Rowling pour énerver ou titiller læ lecteurice. Du coup, c’est plutôt bien joué.

En résumé

Points résolument positifs : Mise en avant de nombreux personnages secondaires, bon rythme, apparitions de nouveaux endroits.
Point hélas négatif : Trop d’acharnement à vouloir nous montrer que Harry est un rebelle (ou une grande gueule qui ne sait pas se contrôler).

One thought on “Harry Potter et l’Ordre du Phénix – J.K. Rowling

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.