Harry Potter et la Coupe de Feu – J.K. Rowling

Harry Potter et la Coupe de Feu - J.K. RowlingTitre : Harry Potter et la Coupe de Feu
Tome 4
Roman jeunesse
Pays d’origine :
Angleterre
Thèmes : 
magie – école – amitié – rivalité
Nombre de volumes vf :
7 (terminé)
Nombre de volumes vo :
7 (terminé)
Autrice : J.K. Rowling
Édition : Folio Junior
Nombre de pages : 784
Première date de publication :  29 novembre 2000
Prix : 13,30€ poche – 27,50€ broché
Acheter Harry Potter et la Coupe de Feu sur Amazon.
Lire aussi les critiques des autres volume :
Harry Potter à l’école des sorciers, Harry Potter et la chambre des secrets (version illustrée), Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban, Harry Potter et l’Ordre du Phénix, Harry Potter et  le Prince de Sang-Mêlé, Harry Potter et les Reliques de la Mort, Harry Potter et l’Enfant Maudit.

Il en dit quoi le résumé ?

Après un horrible été chez les Dursley, Harry Potter entre en quatrième année au collège de Poudlard. À quatorze ans, il voudrait simplement être un jeune sorcier comme les autres, retrouver ses amis Ron et Hermione, assister avec eux à la Coupe du Monde de quidditch, apprendre de nouveaux sortilèges et essayer des potions inconnues. Une grande nouvelle l’attend à son arrivée : la tenue à Poudlard d’un tournoi de magie entre les plus célèbres écoles de sorcellerie. Déjà les spectaculaires délégations étrangères font leur entrée… Harry se réjouit. Trop vite. Il va se trouver plongé au cœur des événements les plus dramatiques qu’il ait jamais eu à affronter.

Et moi, j’en pense quoi ?

Comme je te le disais dans la critique du tome précédent, ça y est, l’histoire a vraiment pris son envol.

Après un premier tome que j’avais trouvé à la relecture assez moyen et un second pas beaucoup plus emballant, le troisième opus m’avait semblé beaucoup plus passionnant et celui ci s’inscrit parfaitement dans son prolongement.  Entre la coupe de quidditch, le tournoi des trois sorciers et les invités de marque se trouvant à Poudlard, on n’a aucune difficulté à engloutir ce gros volume en quelques jours.

Cette relecture aura aussi été l’occasion de me rappeler mille détails que j’avais largement eu le temps d’oublier depuis la première fois. Si je me rappelais assez bien de la S.A.L.E, l’organisation créée par Hermione pour libérer les elfes de maisons, ou encore du retour de Voldemort à la fin, j’avais complètement oublié les scrouts à pétard de Hagrid, la visite des cuisines et le retour de Dobby.
J’ai aussi pu remarquer que Harry semble beaucoup moins inutile que dans les films, chose qu’on fini pourtant par un peu assimiler en les regardant.
Quoiqu’il reste parfois un poil énervant il est plus intéressant et complet que ce dont je me rappelais. Il grandit, ose plus et parviens même à nous faire rire.

Dans ce tome encore plus que dans le troisième, on sent l’évolution de Rowling et on remarque que si elle a écrit la saga dans l’intention de voir grandir son héro au même rythme que ses lecteur.ice.s, celle qui murit le plus dans l’histoire c’est peut-être bien elle. Descriptions plus fouillées, personnages plus nombreux et plus diversifiés. Si la saga évite toujours d’offrir trop de trames alternatives à l’axe principal, au moins soigne t-elle les actions de déroulant dans la proximité immédiate de celui ci.

Harry Potter a 20 ans. Ou plutôt 31 vu qu’il avait 11 ans le jour de sa naissance. Enfin…

Encore une fois je me vais pas m’éterniser sur cette critique, tout le monde ou presque étant déjà au courant de ce dont je parle.
J’ajouterais juste une petite remarque à l’attention de celleux qui auraient commencé le tome un et ne seraient jamais allé.e.s plus loin parce que « Bof, ça n’a rien de si extraordinaire leur truc, là » : Accrochez-vous ! A partir du tome 3 il y a fort à parier que vous ne pourrez plus décrocher.

Petit note en plus : J’ai découvert lors de cette lecture (ou lors de celle du tome suivant, je n’y mettrais pas ma main à couper) que cette année nous fêtions les 20 ans de la sortie du premier volume de Harry Potter. Bien que je n’ai pas fait exprès de programmer cette grosse relecture au même moment, je trouve la coïncidence plutôt sympa.

En résumé

Points résolument positifs : Plus de détails, plus d’action, une plus grande place apportée aux personnages secondaires.
Point hélas négatif : Ça grouille toujours de tu-sais-quoi. Je crains la version illustrée…

One thought on “Harry Potter et la Coupe de Feu – J.K. Rowling

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.