Garçon ou fille – Terence Blacker

Garçon ou fille - Terence BlackerTitre : Garçon ou fille
Roman jeunesse
Thèmes : 
genre – identité – humour – différences fille/garçon
Auteur : Terence Blacker
Édition : Gallimard Jeunesse
Collection : Scripto
Nombre de pages : 320
Date de sortie :  17 février 2005
Prix : 6,70€ poche – 11,90€ broché
Acheter Rouge éclipse tome 1 sur Amazon.

Il en dit quoi le résumé ?

Le jour où son cousin Sam, venu tout droit des États-Unis, vient habiter chez lui, la vie de Matthew prend une autre tournure. Elle devient même infernale car le cousin en question se révèle être un garçon arrogant au comportement insupportable. Pourquoi ne pas lui donner une bonne leçon ? Avec la complicité de ses copains, Matthew lance à Sam un défi téméraire : se déguiser en fille une semaine entière ! L’opération Samantha est déclenchée. Mais Sam se prend si bien au jeu, transformé en une charmante jeune fille, que très vite, la supercherie échappe à tout contrôle. Ce que les garçons étaient loin d’avoir imaginé…

Et moi, j’en pense quoi ?

Voilà un livre que je voulais lire depuis un moment. Et dont je ne sais finalement trop que dire…

Fin des vacances d’été, Matt voit arriver dans sa petite vie tranquille son cousin américain, Sam, fraichement orphelin.
Celui ci a un peu trop tendance à la ramener, à tout trouver craignos et a regretter son Amérique natale. Rapidement il entre en conflit avec l’un des meilleurs amis de Matt et la bagarre qui s’en suit leur apporte à tous quelques ennuis. Si bien que les garçons décident de le rejeter de leur petit clan et que Sam se retrouve seul. Encore.
A force de persuasion, et grâce à Matt qui le prend un peu en pitié,  il parvient à leur faire accepter un « deal à l’américaine ». Il est prêt à accepter n’importe quel défi qui lui sera lancé, et s’il le relève il pourra à nouveau faire partie de la bande.

C’est comme ça que Matthew et ses amis vont mettre au point un plan farfelu, persuadés que l’américain refusera et qu’ils en seront débarrassé pour de bon. Pendant sa première semaine de cours Sam, qui ne connait encore personne à part eux trois, devra se présenter au lycée sous une apparence féminine. Son rôle sera bien sur de duper tout le monde mais aussi d’infiltrer le groupe des filles avec qui Matt, Jake et Tyrone ne peuvent pas s’entendre. Histoire de leur soutirer quelques infos intéressantes et de leur faire payer un truc un peu crapuleux qu’elles leur ont fait subir un peu plus tôt.

Il ou elle ?

Contre toute attente Sam accepte. Mieux encore, il s’en tire à merveilles sous sa nouvelle apparence. A peine a-t-il revêtu son nouvel uniforme qu’il se sent libéré d’un poids. Il mets les profs dans sa poche, devient la coqueluche des autres filles et se fait même draguer par le gars plus vieux sur qui toutes les filles craquent en secret (ou pas, d’ailleurs).

En devenant Sam la fille, l’adolescent va s’épanouir comme jamais. Sans véritablement changer son caractère, car il restera agressif, arrogant et impertinent, il va prendre confiance en lui, devenir réellement lui même.
Cette transformation est bonne pour lui, il n’y a aucun doute la dessus, et la question se posera à un moment, que va t-il choisir, garçon ou fille ?

Le fait qu’il n’arrive pas à décider quand la question lui est posée aurait pu amener sur l’évidence : Il n’est aucunement obligé de choisir ! Il peut être les deux. Ou aucun. Mais ce n’est pas là que l’auteur veut nous emmener. Et au fond, pourquoi pas. Sauf que c’est peu de temps après cela que ça commence à coincer.

Un bon début mais…

Jusque là l’histoire était plutôt plaisante. On ne comprenait pas exactement ou on allait et certaines réactions pouvaient paraitre à la limite de l’absurde mais on pouvait en faire abstraction. Les ados étaient assez bien construit.e.s, plutôt crédibles, quoique j’ai trouvé les filles moins variées que les garçons (comme bien souvent, d’ailleurs) et leurs dialogues sonnaient assez justes. 

Et puis, subitement, tout s’est mit à aller de travers. Comme si l’auteur n’assumait plus le parti pris de son livre. Et c’est en ça que ce livre est finalement encore plus décevant qu’un autre. Alors qu’on s’attendait à une histoire au point de vue différent, militant, que ce soit pour la transidentité ou même le travestisme, la fin est d’une banalité affligeante. Pire, elle balaie d’un revers de la main tout ce qui a été mis en place plus tôt. La simple évocation de la possible homosexualité d’un des personnages et traitée comme s’il s’agissait d’un drame. D’ailleurs la réaction de ce même personnage découvrant qu’en fait non, et que sa love story sera bien hétéro, ouf, est juste abjecte.

C’est dommage, vraiment, parce que ça partait hyper bien. Or, le message de fin est conventionnel et faible.

La narration très particulière perturbe un peu au début mais on fini par connaitre les protagonistes et on s’y fait finalement assez vite. Chaque chapitre (très court) est raconté par une personne différente. On a ainsi la vision de Matt, de ses parents, des deux amis, des trois filles, d’un prof, de la directrice de l’école, d’un flic et même d’une petite vieille qui promène son chien et de deux personnages dont il est difficile de parler sans spoiler.
D’ailleurs, une fois la dernière page tournée ou se demande  un peu ce que venait foutre certains personnages dans le récit…
Le seul qui manque à l’appel, et c’est un gros défaut, à mon sens, c’est Sam. L’histoire aurait du se conclure sur un chapitre raconté par lui même, qu’on sache enfin ce que ce gosse a dans la tête, ce qu’il pense de tout ça ainsi que sur ce qu’il imagine pour son futur.

Déception.

C’est étrange, je ne savais pas ce que je pensais vraiment de cette lecture avant d’écrire la critique. Ce n’est pas la première fois que ça me fait ça d’ailleurs.
Du coup je résume, parce que ça ne transpire peut-être pas franchement dans ce que je viens d’écrire. Oui, j’ai aimé cette histoire. Mais pas sa fin.
Et à cause de cette fin vraiment foireuse je ne peux pas dire que j’ai aimé cette lecture. Parce que je ne cautionne pas un mot de cette fin. Et ça fait chier.

En résumé

Points résolument positifs : C’est souvent drôle, plutôt bien écrit et ça avait du potentiel.
Points hélas négatifs : Mais la fin gâche tout. Toutes les bonnes idées exploitées plus tôt, le fait d’avoir un tout petit peu tenté, maladroitement, de briser la barrière du genre, tout ça est réduit en poussière par quelques phrases.

One thought on “Garçon ou fille – Terence Blacker

  1. En effet, c’est bien dommage de ne pas avoir accès au sentiment du personnage principal. Et surtout ça manque de logique. Mais, il y a au moins une analyse qui explique pourquoi Sam se sentait mieux en fille ?

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.