Favoris d’octobre (Lush, poneys, onigiri et pandalama)

Hey bande de jus de pommes multi-vitaminés !

Je crois que les favoris de ce mois ci vont être assez conséquents. En fait j’ai pensé à tellement de choses à y mettre au cours des dernières semaines que j’espère que je ne vais rien oublier.

Commençons avec un magasin qui me manque beaucoup

tiger london

Tiger est une enseigne de magasins où l’on trouve des dizaines et des dizaines d’objets totalement inutiles mais du coup carrément indispensables.
Néanmoins, si vous cherchez bien vous y trouverez quand même quelques trucs utiles. D’ailleurs j’ai limité mes achats à ceux là.
Presque.
Il ressemble un peu à ZigZag 1 2 3, pour celleux qui connaissent. Mais en mieux, vraiment mieux.

Ce que j’y ai acheté :

  • Des moules à cookies 3D que je n’ai pas encore testé.
  • Une boite de sparadraps tattoo qui donne presque envie de se blesser exprès pour pouvoir les utiliser.
  • Un lot de masking tape Halloween canon.
  • Une trousse uniquement faite en zip qui normalement coute dans les 15€ mais qui la en à couté moins de 3.
  • Un carnet pandalama qui change de couleur en fonction de comment vous le regardez.
    Que des trucs indispensables je vous disais.

Prix : Entre 1 et 3£/pièce chez Flying Tiger.

tiger london

Du savon qui sent bon

Snow Fairy de Lush
Ça fait des années que j’entends certaines copines en parler et comme il n’y a plus de Lush dans ma ville depuis tout aussi longtemps je pensais ne jamais pouvoir tester ce gel douche. Parce que bon, je pourrais passer une commande mais payer 6£ de frais de port pour un misérable flacon ça me troue un peu l’artère fémorale. snow fairy Lush

Heureusement, en Angleterre j’ai croisé plusieurs magasins et j’ai fini par entrer dans l’un d’eux, précisément à la recherche de ce produit.
Et quand je l’ai senti, wow ! Comment vous expliquer ?
J’ai tout de suite compris d’où lui venait son succès. Sa réputation n’est absolument pas surfaite ! Il sent extrêmement trop bon et donne terriblement envie de le bouffer.
Ce qui n’est pas une bonne idée. Non, non. Il doit être au moins aussi dégueulasse que la pâte fuwa fuwa, qui elle aussi sent le paradis.
Je regrette un peu de ne pas avoir pris le grand flacon mais je le trouvais trop cher (comme tout chez Lush, en fait). Du coup je l’utilise par toutes toutes petites touches. Il doit durer des années !

A noter :

Bien que leurs produits soient non testés sur les animaux et en partie véganes, la politique de Lush, beaucoup trop axée green-washing, alors que clairement ils utilisent pas mal de composants pas super clean, fait que ma dernière commande remonte à plusieurs années.
Je ne fais pas (plus ?) partie des Lush-groupies et les deux produits que j’appréciais particulièrement chez eux ont cessés d’être commercialisés il y a longtemps (un déo et un shampoing solide). Je ne pensais donc pas retourner leur acheter quelque chose de si tôt. Mais bon, pour une fois et vu les paillettes que ce produit à déclenché dans mon nez, on va dire que ça ira.

Prix : Snow Fairy, 7,95£/250gr chez Lush

De la bouffe, ma poule, de-la-bou-ffe !

Wasabi.wasabi london onigiri
Si il n’y aura pas d’article sur les restos véganes de Londres c’est en partie à cause de cette enseigne. Le choix végétal n’est pas ouf, une ou deux sortes de sushis, une salade de wakamé, un mix tout près et peut-être un dessert et une soupe. Bon, en fait ce n’est pas si peu que ça par rapport au choix que l’on a ici… Mais ils font de merveilleux onigiri qui remplissent bien et dont on ne se lasse pas. Ce qui fait que sur cinq jours on a du prendre quatre repas là bas. Au moins. Et on ne regrette rien !
C’est bien simple, qu’ils en installent un dans mon quartier et je crois que je ne mangerais plus jamais rien d’autre.
Prix : Seaweed Onigini, 1,20£ chez Wasabi

 
Quand on ne mangeait pas chez Wasabi c’est que nous étions très probablement chez son confrère coréen : Kimchee.
Totalement sur le même principe : Bouffe présentée dans un comptoir réfrigéré où l’on se sert soi même avec possibilité de manger sur place ou de prendre à emporter. Ce resto a un choix végane à peu prés aussi gros que Wasabi, voir un peu plus gros, mais avec plus de plats complets. En chaud et en froid. Et c’est putain de délicieux !
Prix : de 3 à 10£ chez Kimchee.

kimchee London

Du sucre à s’en faire péter le bide

Lola’s Cupcakes.
Un nom qui hantera ma cuisine à tout jamais. Un nom qui fait passer mes gâteaux pour de simples détritus. Un nom, et une qualité, que je tenterai d’égaler jusqu’à ma mort s’il le faut.
Alors, oui, ils sont chers ces cupcakes. Mais ils sont gros. Et ils sont, aaaw ! Tellement bons !
Cette franchise se trouve dans plusieurs gares et stations de métro de Londres. Il y a six options véganes et tous ceux qu’on a eu l’occasion de gouter étaient plus parfait que parfait. Je recommande aussi chaudement que le gâteau au chocolat de Ahh Toots ! C’est dire si c’était bon !
Prix : 3£/pièce chez Lola’s Cupcakes.

lola's cupcakes london

Le gâteau au chocolat de Ahh Toots ! justement.

Je vous en ai déjà parlé dans l’article « Où manger Végane à Bristol » donc je ne vais pas m’épancher une nouvelle fois dessus mais il ne pouvait pas ne pas se trouver dans cette liste tant il est extatiquement fabuleux.
Prix :  3£/part chez Ahh Toots !

Ahh Tooth

Des paysages à couper le souffre

Alors oui, des paysages sympa on en a vu pas mal en 15 jours. Du coup je ne sais pas vraiment pourquoi c’est l‘Exmoor qui est ressorti aujourd’hui.
C’est beau. Et venteux. Mais surtout beau. Et en bordure de mer, ce qui rend le paysage encore plus spectaculaire.
On n’aurait même pas du s’y rendre mais on a décidé de faire un crochet par là le jour où on a pris la voiture. Parce que je voulais pouvoir comparer avec le Dartmoor où on allait vivre pendant une semaine. Et on a bien fait.

exmoor

Un bébé tout chou

Le petit Tyrion (Ce n’était peut-être pas du tout son nom !) est un poulain nain rencontré lors d’une escapade sur la lande du Dartmoor.
Ce n’est pas le seul qui est venu nous dire bonjour mais c’est celui dont on se souvient le plus facilement.
Sa maman le surveillait, enfin, nous surveillait de très prés. Mais comme c’est lui qui est venu à nous elle n’a rien dit quand on l’a caressé.

tyrion dartmoor pony

Vous voyez sur la photo qu’il est beaucoup plus petit que l’autre bébé du groupe qui est venu nous dire bonjour. Après, ils n’ont pas forcément le même age. Bien que la période des naissances soit globalement la même pour tous les chevaux il arrive qu’il y ai un petit retardataire.

Il est a noter que l’on ne doit pas déranger les poneys sur la lande. Ça peut être dangereux pour eux, s’ils fuient devant une voiture par exemple, et pour vous, si vous vous prenez un coup de sabot. Du coup, tous les poneys que l’on a pu toucher on a attendu qu’ils viennent à nous. On se promenait tout près d’eux, c’est vrai, et on s’arrêtait pour les regarder et leur parler, mais on attendait qu’ils fassent le premier pas et s’avancent d’eux même vers nous.
Plusieurs fois des groupes nous on vu nous promener plus ou moins vers eux et sont partis dans une autre direction. Nous n’avons pas insisté. D’ailleurs au sein d’un même groupe on n’avait pas forcément l’occasion de caresser tout le monde. Les poulains étaient généralement bien plus curieux que les adultes.

dartmoor ponies

Elles, par exemple, n’ont pas voulu s’approcher davantage de nous.

Des illustrations tellement classes

Les cartes de Dave Thompson.
La première que j’ai trouvée, et achetée, fut celle de Bristol. Le premier jour. Je la trouvais vraiment super jolie et je n’ai pas hésité une seconde à l’emporter. Ignorant encore que son illustrateur allait devenir une constante de mon voyage en Angleterre.
Car, le lendemain, je découvrais trois nouvelles cartes signées de la même personne dans une boutique de Bath. J’apprenais alors que Dave Thompson était l’illustrateur officiel d’English Heritage, un organisme gérant une grosse partie des sites touristiques/archéologiques du pays.

dave thompson

Et c’est ainsi qu’une partie de mes vacances a été passée à repérer les sites EH sur notre itinéraire pour tenter d’amasser un maximum de cartes.
Au bout du compte j’en ai ramené une quinzaine, représentant tantôt des villes, des vieux châteaux ou des monuments importants.
C’est pas mal mais English Heritage étant actif dans toute l’Angleterre je vais devoir organiser quelques séjours supplémentaires dans les autres régions si je veux pouvoir compléter ma collection…
Quand il faut, il faut, hmm. On va donc être forcés d’arpenter toute la campagne anglaise. Soit.

Le site de Dave Thompson.

Concluons

Une liste fort gourmande ce mois ci, mais aussi une grosse liste tout court. En même temps vous étiez prévenu.e.s.
Et puis c’est presque de la triche de faire un article des favoris du mois quand on rentre de vacances.
Par contre ça met la barre si haut que je ne sais pas ce que je vais pouvoir trouver pour novembre…

 

Et vous, vos favoris d’octobre c’est quoi ?
Dites moi tout.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

3 thoughts on “Favoris d’octobre (Lush, poneys, onigiri et pandalama)

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.