Le fantôme de Baker Street – Fabrice Bourland

Le fantôme de Baker Street - Fabrice BourlandTitre : Le fantôme de Baker Street
Roman
Pays d’origine :
France
Thèmes : 
paranormal – pastiche – Sherlock Holmes – enquête
Auteur : Fabrice Bourland
Édition : 10 X 18
Collection : Grands détectives
Nombre de pages : 256
Date de sortie :  17 janvier 2008
Prix : 10,99€
Acheter Le fantôme de Baker Street sur Amazon.

Il en dit quoi le résumé ?

Londres, 1932. Depuis que la municipalité a attribué à la maison du major Hipwood le n° 221 à Baker Street, le salon du premier étage semble hanté. S’agit-il d’un esprit, comme le prétendent certains ? Existe-t-il un lien entre ces manifestations et la série de crimes qui ensanglante Whitechapel et les beaux quartiers du West End ? Motivée par un funeste pressentiment, lady Conan Doyle, la veuve de l’écrivain, sollicite l’aide de deux détectives amateurs, Andrew Singleton et James Trelawney. Lors d’une séance de spiritisme organisée à Baker Street, ces derniers découvrent avec effarement l’identité du fantôme. Et quand ils comprennent que les meurtres à la une des journaux imitent ceux commis par Jack l’Éventreur, Dracula, Mr Hyde et Dorian Gray, nos jeunes enquêteurs sont entraînés dans une aventure qu’ils ne sont pas près d’oublier. Un hymne enflammé à la littérature victorienne et à ses monstres sacrés !

Et moi, j’en pense quoi ?

Londres, début des années 1930. Alors qu’ils n’habitent qu’à quelques rues de la célèbre Baker Street, deux détectives amateurs, Andrew Singleton et James Trelawney, dont l’un est le fils d’un important spirit de Toronto, vont recevoir la visite de Lady Conan Doyle. La veuve du célèbre écrivain, attirée par la filiation d’Andrew Singleton, espère trouver la une oreille attentive à un problème de fantôme.
Un spectre aurait visiblement élu domicile au tout nouveau numéro 221 Baker Street, qui jusqu’alors n’existait que dans les histoires de son défunt époux. Serait-il possible que l’étage de la coquette demeure soit hanté par l’esprit de celui-ci ? La veuve n’en croit rien. Non, pour elle, il se passe des choses bien plus étranges à cette adresse. Et elle ne serait pas surprise si cela avait également à voir avec les horribles meurtres dont la capitale a souffert ses dernières semaines.

Chouette idée, mais manque d’énergie.

Si l’idée est sympa (Mais qui peut bien être ce fantôme ? L’as-tu deviné ?), quoique pas si originale que ça, il m’a surtout semblé qu’elle n’était pas assez développée. Ça manque d’un peu de peps. Ou peut être de touche british.

Alors que le gros de l’enquête se concentre sur Singleton et sa réticence à tout ce qui touche au surnaturel, on passe finalement assez vite sur l’identité du résident du 221. Pire encore, quand les détectives amateurs comprennent  enfin qui commet les meurtres et fait régner la terreur dans les rues de Londres, une solution est apportées presque aussitôt pour les faire cesser et, alors que nos héros se retrouvent en très mauvaise posture dans un cimetière terrifique où l’on s’attend à voir enfin l’histoire prendre son envol et nous offrir une enquête ou, à défaut un combat, à la hauteur de nos espérances, la fin pointe déjà le bout de son nez et amène avec elle une petite déception latente.

Ce livre, que j’aurais dû critiquer pour le British Mysteries Month ne va clairement pas entrer dans mes indispensables.
S’il se lit plutôt vite, il ne tient pas assez en haleine. Je me le suis procuré uniquement par esprit de collection, mais à moins de ne vouloir, toi aussi, remplir toute une étagère (ou une bibliothèque) de livres et/ou d’objets dérivés de Sherlock Holmes, tu peux sans crainte passer ton chemin.

On notera quand même qu’il s’agit du premier roman de l’auteur, et que celui-ci a dû corriger ses points faibles vu que la série a continué et compte aujourd’hui six volumes.

En résumé

Points résolument positifs : une écriture fluide, de nombreuses références à d’autres romans
Points hélas négatifs : trop de longueur, la résolution sort un peu de nulle-part.

British Mysteries Challenge 2018 Défi lecture 2018 [Challenge] Les Irréguliers de Baker Street

3 thoughts on “Le fantôme de Baker Street – Fabrice Bourland”

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.