Énergies Créatrices – Patrick Des Ylouses

Energies Créatrices patrick des ilousesTitre : Énergies Créatrices
Auteure :  Patrick Des Ylouses
Éditions : Chemins de tr@verse
Collection Mémoires des autres
Nombre de pages : 500
Date de sortie :  29 mai 2015
Prix : 7,99 €
Achetez Énergies Créatrices sur Amazon.

Il en dit quoi le résumé ?

Patrick Lefort des Ylouses se livre dans cet ouvrage à un exercice atypique : il nous fait découvrir 28 personnages qui, à ses yeux, ont favorisé le progrès collectif et exercé une influence décisive sur l’évolution du monde. Non pas par leur esprit de conquête ou de pouvoir, mais par leur contribution aux grandes avancées du groupe humain. L’auteur a pris le parti de faire vivre ces personnages en leur prêtant sa plume pour parler du sens qu’ils ont donné à leur existence.

Et moi, j’en pense quoi ?

Voilà un livre particulier assez éloigné de ce que j’attendais.
Avec un titre pareil j’imaginais qu’il parlerait de personnes que l’on imagine directement comme créatrices, telle que des peintres, auteur.e.s, acteurs/trices, etc. Au lieu de ça l’auteur a choisi de nous présenter des philosophes, des constructeurs, des explorateurs, des savants… Et finalement ce n’est pas un mauvais choix.

De nombreux profils sont vraiment intéressants. J’ai appris beaucoup de choses sur des hommes dont je n’avais, pour certains, jamais entendu parler. Je sous estimais clairement l’importance que d’autres ont pu avoir et j’ai approfondi mes connaissances sur beaucoup d’entre eux.

L’énergie créatrice (c’est quand même le titre du livre) est parfois un peu difficile à cerner mais ce n’est pas forcément une mauvaise chose, Ça permet de s’arrêter après chaque profils, d’y réfléchir, de revenir dessus par après. Il y a quelques choses à garder chez chacun et chacune ou presque, même si ce ne sont pas à la base des choses qui nous parlent.

Ce que je regrette néanmoins c’est que les femmes du livre sont quasi toutes réunies dans un seul chapitre sous le nom « femmes révoltées », comme si elles n’avaient jamais rien fait pour la société à part s’indigner de leur propre sort.

Femmes assassinées, battues, violées… Une énumération malsaine de tout ce qui arrive encore aujourd’hui aux femmes dans de nombreux pays nous est faites et je ne peux m’empêcher de me demander : Quel rapport avec le titre du livre ? Quel rapport avec le reste du livre ? Même Henry l’esclave, qui n’a pourtant pas eu une vie facile, n’est pas tombé dans le misérabilisme, alors pourquoi ici ? Ce chapitre semble presque avoir été ajouté pour excuser le peu de femmes présentes jusque là dans les portraits.
Et si je me suis demandée quelques fois, dans certains profils, ce qu’il y avait de créatif dans la vie des gens concernés, là pour le coup la réponse était claire : Rien du tout.

Même dans « Femmes et guerre », qui allait, je l’espérais, nous apporter des exemples à la Mulan, nous sont seulement expliqué les traitements abominables attendant les femmes dans les pays en guerre.

A part le dernier portrait, celui de Pal (Inde), tout les autres sont, certes révoltants, mais pas du tout à leur place dans ce livre. Et c’est dommage. Si ce chapitre avait été remplacé par quelques portraits de femmes aussi intéressantes que les hommes du livre et dont quelque chose d’autre que de l’énervement était à retirer de leur histoire, je n’aurais vraiment pas eu grand chose à reprocher à ce livre.

Le choix de raconter une partie de l’histoire à la première personne m’a parfois un peu dérangé, il est facile, ainsi, d’oublier qu’il ne s’agit pas de vrai citations, même si c’est bien précisé dans les premières pages. Mais, en même temps, ça permet de s’immerger plus facilement et d’entrer simplement dans l’histoire, ce n’est donc pas un si mauvais choix.

Je regrette tout de même le manque de références à la fin de l’ouvrage, qui sont toujours intéressantes pour approfondir un sujet qui nous a plu.

Les points résolument positifs : Des portraits de personnes très différentes et pas mal de choses intéressantes à retenir de pratiquement chacune d’elles.
Les points qui le sont hélas moins : Très peu de portraits de femmes à l’exception du dernier chapitre. Certaines personnalités me semblent un peu trop idolâtrées malgré ce qu’elles semblaient être et/ou avoir fait.

Plus de positif que de négatif cela dit, mais à ne pas lire d’une traite au risque de s’en dégouter.

Enregistrer

One thought on “Énergies Créatrices – Patrick Des Ylouses

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.