Celle dont j’ai toujours rêvé – Meredith Russo

Celle dont j'ai toujours rêvé - Meredith RussoTitre : Celle dont j’ai toujours rêvé
Roman jeunesse
Pays d’origine :
États-Unis
Thèmes :
Transidentité – amour – amitié
Autrice : Meredith Russo
Édition : Pocket Jeunesse
Collection : TERRITOIRES
Nombre de pages : 320
Date de sortie :  2 février 2017
Prix : 17,90€ album – 12,99€ numérique
Acheter Celle dont j’ai toujours rêvé sur Amazon.

Il en dit quoi le résumé ?

Pour devenir celle dont elle a toujours rêvé, Amanda a parcouru un chemin très éprouvant mais c’est l’amour de Grant qui va l’aider à achever sa destinée.

POUR DEVENIR ELLE-MÊME, AMANDA A TRAVERSÉ BIEN DES ÉPREUVES, MAIS LA PLUS TERRIFIANTE RESTE À VENIR : SA PREMIÈRE HISTOIRE D’AMOUR.
Amanda Hardy arrive dans un nouveau lycée. Comme beaucoup, elle souhaite avant tout s’intégrer. Mais malgré sa popularité, un secret l’empêche de s’ouvrir aux autres. Sa rencontre avec Grant remet tout en question. Il est le premier garçon qui parvient à lui faire baisser sa garde. Amanda comprend que pour être heureuse, elle doit se révéler, au risque de tout perdre. Car le secret d’Amanda c’est qu’avant, elle s’appelait Andrew.

Et moi, j’en pense quoi ?

Après un incident dont on ne sait à la base pas grand-chose, Amanda déménage de chez sa mère et vient habiter avec son père qu’elle n’a plus revu depuis des années. Depuis l’époque où on l’appelait encore Andrew. Car oui, si Amanda a eu des ennuis dans on ancienne école c’est parce qu’elle n’est pas exactement une fille comme la plupart des autres.

À coup de nombreux flashbacks on va découvrir comment Amanda en est arrivée à être celle qu’elle est aujourd’hui. Anecdotes d’enfance, brimade du père, tentative de suicide, il n’y a pas grand-chose qui lui sera épargné. Pourtant elle ne se plaint pas, au contraire, plus l’histoire avance et plus nous la voyons devenir forte et sure d’elle.

J’ai plutôt aimé les personnages, qu’iels soient principaux ou secondaires. Leurs réactions sont crédibles et humaines, iels sont varié.e.s et pas trop stéréotypé.e.s. L’histoire est une histoire d’amour, de premier amour même, mais pas que, ce qui m’a permis de ne pas décrocher. On suit le parcours d’Amanda pour se construire et devenir celle qu’elle veut être. Elle rencontre des soucis mais aussi et surtout des amies, ce qui, clairement, manquait à sa vie jusque-là.

Une histoire d’amour et d’amitié.

Après, il s’agit quand même d’un roman traitant de l’adolescence avec tous les poncifs du genre : les copines, les cours (mais pas trop), les secrets, l’adaptation à une nouvelle école, les parents qui ne comprennent pas toujours tout et, bien sur, les garçons. Le fait que l’héroïne soit trans ajoute évidemment un certain nombre de sujets qui ne se trouveraient pas dans une histoire avec des ados cis mais ça reste quand même du young adult assez conventionnel. Après, on aime ça ou pas. Perso, je ne l’aurais probablement pas lu si l’héroïne n’avait pas été trans… Mais, comme j’en parlerais dans un prochain article, les bouquins avec des persos trans, ça ne court pas vraiment les rayonnages des librairies, donc on fait avec ce qu’il y a.

Bien que l’histoire se déroule relativement bien pour l’héroïne, l’autrice a tenu à rappeler que le monde n’est pas tendre quand on est différent.e. Homophobie, transphobie, crainte d’être outé.e, tabassé.e ou laissé.e pour mort.e, nombre affolant de suicides dans la communauté, tristesse et incompréhension mais pas tant que ça à la perte d’un.e proche… La trame s’ancre bien dans notre univers et nous le rappelle par petites touches qu’on ne voit pas toujours venir.

Cette histoire présente aussi un des rares persos ouvertement bi que j’ai rencontré en littérature, c’est toujours sympa de le préciser.

Toutes les trans ne se reconnaitront pas en Amanda. Et c’est normal.

Celle dont j’ai toujours rêvé s’adresse indubitablement à un public plus âgé que George, du coup je n’aime pas trop les comparer, mais l’écriture est bien plus agréable ici et le sujet est également traité de façon plus en adéquation avec ma façon de penser et voir les choses.

J’ai aussi aimé le message laissé par l’autrice à la fin du roman, où elle explique que non, toutes les personnes trans ne se reconnaitront pas en Amanda et qu’il ne faut pas que son héroïne devienne le modèle type de la fille trans parce qu’il existe autant de personnes trans que de personnes tout court. Et ce n’est jamais inutile de le rappeler.

En résuméDéfi lecture 2017

Points résolument positifs : Une écriture fluide, des personnages intéressants et variés, un beau message.
Point hélas négatif : Plusieurs coquilles dans les 50 premières pages. Assez gonflant, surtout chez une si grosse maison d’édition.

2 thoughts on “Celle dont j’ai toujours rêvé – Meredith Russo

    1. C’est vrai qu’il n’y en a pas des masses. Je pense encore lire Mon amie Gabrielle de Cordélia mais après ça je n’ai plus vraiment de titres en tête.

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.