Caste Heaven, tome 1 – Chise Ogawa

Caste Heaven, tome 1 - Chise OgawaTitre : Caste Heaven 
Tome 1
Manga
Pays d’origine :
Japon
Thèmes : 
jeux de pouvoir – école – humiliation
Nombre de volumes vf : 2 (en cours)
Nombre de volumes vo : 3 (en cours)

Autrice : Chise Ogawa
Édition : Taifu
Nombre de pages : 192
Date de sortie : 13 janvier 2016
Prix : 8,99€
Acheter Caste Heaven  tome 1 sur Amazon.

Il en dit quoi le résumé ?

Gouvernée par un système de grades cruel et arbitraire, la jalousie, la convoitise et la peur règnent dans cette école. Parmi les étudiants, Azusa a obtenu le rang de  »Roi » lors du précédent jeu. Craint et respecté de tous, il n’a aucune gêne à persécuter ses camarades, mais cette situation change le jour où un nouveau jeu est lancé. Sûr de le remporter une nouvelle fois, Azusa va devoir faire face à la trahison d’un de ses lieutenants, qui va le faire descendre au plus bas rang du classement, celui de souffre-douleur.

Et moi, j’en pense quoi ?

Non, non, non, et NON !
Des viols, encore. Sérieusement ?
Et une victime qui apprécie ce qu’elle vit. Vraiment ?
Fuck !
Ras la touffe de ça.

Mais le pire, je crois, ce qui m’a encore plus dérangé, c’est que Azusa, la victime, est un connard. Au début de l’histoire il a été désigné roi, il abuse de ce pouvoir et il nous est montré comme une parfaite petite raclure pour qu’au final on se dise « bah, c’est pas si mal fait pour sa gueule, ça lui apprendra l’humilité. »
Sauf que ça me fait franchement chier qu’on tente de me faire penser que le viol punitif peut-être une solution correct…

Caste Heaven, tome 1 - Chise Ogawa

A cause de ça j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire et a me sentir vraiment concerné par les personnages durant toute la première partie.
La seconde concerne deux autres élèves, Kuze et Kusakabe, qu’on a eu un peu l’occasion de voir apparaitre en seconde plan avant ça. Leur histoire est teintée de beaucoup plus de bienveillance et est carrément plus agréable à suivre. Si le prochain tome s’attarde d’avantage sur eux il est possible que je me laisse tenter mais si ce n’est pas le cas ce sera sans moi.

Ce qui est triste c’est que l’on passe à coté d’une trame qui pourrait être novatrice dans le sens où Azusa se rebelle contre le système et pourrait donner naissance à une forme de résistance au sein de son lycée. Bien sur il tient tête à son oppresseur, et c’est là que nous avons une idée intéressante, mais il se laisse aussi aller à ressentir quelque chose à son égard, et ça ça pue.
J’aurais plutôt envie de le voir manipuler Karino, trouver le moyen de lui pourrir la vie et surtout ne pas le voir en tomber amoureux. Mais ce premier tome n’est clairement pas assez sombre pour laisser présager une telle suite dans les prochains.
A voir donc, mais avec plus d’une pointe de doute.

En résumé

Point positifs : Une idée tordue et originale qui a un vrai potentiel pour peu que l’histoire s’assombrisse à l’avenir.
Points négatifs : La victime qui tombe amoureuse de son agresseur…

 

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.