Anus Beauté tome 1 – Takeshi Ohmi

Titre : Anus Beauté
Tome 1
Nombre de volume vf : 1 (en cours)
Nombre de volume vo: 2 (terminé)

Auteur :  Takeshi Ohmi
Éditions : Kurokawa
Nbre de pages : 176
Date de sortie : 14 avril 2016
Prix : 8,90€
Achetez Anus Beauté sur Amazon.

Il en dit quoi le résumé ? 

Mitsuki Yakushiji, 16 ans, a tout pour être heureux. Sauf qu’il traîne avec lui un lourd fardeau : il souffre d’hémorroïdes. Personne n’est au courant, bien sûr, jusqu’à ce qu’une de ses camarades de classe le démasque. Frappée du même mal que lui, Shiori Miura connaît tout de cette maladie et elle est bien décidée à aider Yakushiji à la combattre, même contre son gré…

Et moi, j’en pense quoi ?

S’il y a une sortie qui a fait parler d’elle ces dernières semaines, c’est bien celle d’Anus Beauté.
En même temps, des mangas traitant de problèmes médicaux, il n’en est déjà pas traduit des masses sur une année, alors quand en plus le sujet de celui-ci est aussi peu sexy et ragoûtant que les hémorroïdes on pouvait s’attendre à ce que le titre se fasse un peu remarquer.

Pour un manga traitant d’un sujet finalement assez grave je l’ai trouvé très drôle. Que ce soit par les réactions des personnages ou la façon dont sont représentés les hémorroïdes, il y a assez peu de pages qui ne nous fassent au moins esquisser un sourire. Bon, évidemment, ne vous attendez pas à un humour très raffiné non plus, le sujet se trouvant clairement sous la ceinture. L’histoire est celle de Mitsuki Yakushiji, un étudiant lambda de 16 ans qui aime en secret une fille de sa classe, a des potes sympa et une famille ni très riche ni très présente. Un gars très banal donc, comme il le dit lui-même.

Sauf qu’en secret, il se bat seul contre un démon millénaire, ennemi juré de l’humanité.
C’est en ces mots qu’il nous présente, sous les traits d’un démon farceur et sadique, ses hémorroïdes.

Alors qu’il pense être le seul à souffrir de ce mal et qu’il serre les dents en plus des fesses, une camarade de classe, Shiori Miura, découvre son secret. Heureusement pour notre héros, celle-ci a souffert du même problème et elle se lance le défi d’aider Yakushiji à guérir.
C’est ainsi que va débuter une amitié basée sur un élément déclencheur des plus bizarres et que nous, lecteurs, allons tantôt rire aux dépends du pauvre Mitsuki, tantôt remercier notre propre popotin de ne nous avoir jamais fait un coup pareil.

Ce tome esquisse un début de triangle amoureux mais ce n’est vraiment pas le thème central du manga. Le plot twist de fin laisse cependant penser que cela pourrait avoir plus d’importance dans le second tome.

Au niveau des personnages, Mitsuki est un héros très très générique, aussi bien dans son design que dans sa personnalité. S’il n’avait pas ce léger souci fessier, bien entendu. Ce qui ne l’empêche pas d’être tout de même un poil attachant. Disons surtout qu’il n’est pas excessivement mémorable. Il en va un peu de même pour la fille qui lui plait, Komatsu, même s’il est un peu tôt pour se prononcer à son sujet vu son rôle de figuration dans ce premier volume.
Finalement, celle qui rend ce manga si sympa et drôle c’est essentiellement Miura, la spécialiste en maladies inavouables. Sa personnalité à la fois zen, imperturbable et décomplexée la rend vraiment attachante. Même quand elle se lance dans de longues explications détaillées sur les prolapses, plexus et thromboses.
De plus elle est vraiment mignonne avec ses yeux à moitié endormis et ses cheveux courts, ce qui ne gâche rien.

En plus d’être amusant, ce titre est aussi très instructif. J’ignorais à peu près 100% des informations données au sujet de cette maladie.
Les explications sont amenées intelligemment, sans coupure avec le récit, et sont généralement développées par Miura de façon ludique et amusante.

En résumé il s’agit là d’un titre très bien fait qui pourrait pousser certains lecteurs atteints de cette maladie et en ayant trop honte à aller consulter un médecin. Mais là où c’est intelligent, c’est qu’à aucun moment le livre ne tente de culpabiliser le potentiel lecteur malade ni ne lui fait de remontrances. Ce manga dédramatise le fait de se rendre chez le docteur pour des infections potentiellement graves sur des parties du corps qu’on préférerait ne pas avoir à montrer. Il indique clairement qu’il n’y a aucune honte à prendre en mains sa maladie ou son infection, quelle qu’elle soit, et à aller la faire soigner.
Et rien que pour ça il mérite qu’on en parle.

En résumé :
Points positifs :
Instructif, drôle, utile.
Points négatifs : Le thème va en refroidir voire dégouter certain.e.s, c’est obligé.

Article initialement écrit pour le Yatta-Fanzine.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2 thoughts on “Anus Beauté tome 1 – Takeshi Ohmi

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.