Abyss tome 1 – Ryuhaku Nagata

Titre : Abyss
Tome : 1. Série en cours
Auteur : Ryuhaku Nagata
Éditions : Soleil Manga
Nbre de pages : 160
Date de sortie : 27 janvier 2016

Il en dit quoi le résumé ? Un groupe d’individus se réveille dans un étrange souterrain avec très peu de souvenirs de leur ancienne vie. Dans leur main, un interrupteur appelé « trigger » qui leur donne chacun accès à un pouvoir spécial. Ils vont alors devoir coopérer les uns avec les autres afin de trouver la sortie, et surtout, échapper aux créatures monstrueuses, les « Eatman », qui errent dans les couloirs avec la ferme intention de tous les tuer.

Et moi, j’en pense quoi ? Le pitch n’est pas révolutionnaire (des personnages se réveillent sans souvenirs dans un endroit dont ils ne savent rien et doivent collaborer pour s’en sortir) mais est amplement suffisant pour attirer les lecteurs curieux et/ou versés dans l’horreur.
Et puis, ce n’est pas parce que ça a déjà été vu ailleurs que ça ne peut pas tout de même donner naissance à une bonne série.
En ce qui me concerne ce fut la curiosité qui l’emporta. Et la couverture plutôt cool avec verni sélectif et éclaboussures.

Une fois les premières pages tournées on découvre notre héro, Hibiki Dan, un adolescent à première vue quelconque, voire même un peu blasé, qui ne semble pas s’inquiéter plus que ça de se réveiller seul dans une sorte d’entrepôt sous les eaux. Il se fait rapidement sauver les miches par d’autres rescapés et découvre par la même qu’un monstre se promène dans les couloirs dans l’intention de tous les bouffer.

De manière générale les personnages sont hélas un peu plats, on ne sait pas encore grand-chose à leur sujet à l’issue de ce premier tome et c’est un peu dommage. Certains vont mourir, mais vu qu’on ne sait rien à leur sujet, ils le feront un peu dans l’indifférence générale.
Le personnage principal, Dan, est actuellement le seul a se démarquer des autres, en même temps c’est le héros me direz-vous. Mais il a l’air d’en savoir un peu trop sur tout et ce de façon tout à fait instinctive, ce qui est à la fois illogique et un poil gonflant. Il prend le contrôle des opérations, découvre à quoi sert son trigger comme si ça allait de soi, personne ne remet en cause ses décisions et tout le monde le suit… Je veux bien qu’ils soient tous carrément déboussolés par ce qui leur arrive mais il serait intéressant de voir les autres personnages lui tenir tête de temps à autre, ça les rendrait tous plus sympathiques.

Maintenant la lecture n’est pas désagréable non plus. On se demande sincèrement ce qu’ils font là, comment et pourquoi ils y sont arrivés. Certains personnages secondaires ont du potentiel et s’ils sont davantage exploités dans le prochain tome, ils devraient aider à remonter le niveau.
Il y a vraiment des idées intéressantes mais elles ne sont pas encore assez développées, espérons que ce sera le cas dans les tomes suivants.

Je sors donc  mitigée de ce premier volume, il n’est certes pas mauvais et se laisse même lire facilement mais il manque d’un peu trop de choses pour se retrouver en coup de cœur.
En ce qui me concerne, le prochain tome sera décisif quant à mon envie de prolonger ou non la série et s’il est du même niveau que celui-ci, ça risque de ne pas suffire.

En résumé :
Point positifs :
Une idée de départ sympa, un tome qui se laisse lire.
Points négatifs : Un début un peu faible avec un héros un peu trop parfait.

Article initiallement publié sur Yatta Fanzine.

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.