A Silent Voice tomes 4 et 5 – Ohima Yoshitoki

Titre : A Silent VoiceA Silent Voice tomes 4 - Ohima Yoshitoki
Tomes 4 et 5
Manga – Shonen
Pays d’origine :
Japon
Thèmes : 
handicap – violence – regret – amitié – seconde chance – harcèlement scolaire – suicide
Nombre de volumes vf : 7 (terminé)
Nombre de volumes vo : 7 (terminé)

Autrice : Ohima Yoshitoki
Édition : Ki-oon
Collection : Shonen
Nombre de pages : 208, 192
Date de sortie :  2 juillet 2015, 8 octobre 2015
Prix : 6,60€
Acheter A Silent Voice tome 4 et tome 5 sur Amazon.
Lire la critiques des tomes 1 à 3 de A Silent Voice.

Il en dit quoi le résumé ?A Silent Voice tome 5 - Ohima Yoshitoki

Si les retrouvailles de Shoko et de Miyoko se passent à merveille, au grand soulagement de Shoya, les choses sont loin d’être aussi simples quand il tombe sur Naoka en pleine rue… Alors qu’il la ramène chez elle, l’adolescente repère la jeune malentendante dans une boutique, et le premier contact se révèle plutôt explosif !
Mais pour le lycéen aussi, les choses évoluent : sans s’en rendre compte, il se constitue peu à peu un petit cercle d’amis. Hélas, lorsque la timide Shoko tente de lui déclarer sa flamme à haute voix, c’est l’échec total…

Et moi, j’en pense quoi ?

Shoya n’a pas compris ce que lui criait Shoko et il ignore toujours tout des sentiments de la jeune fille à son égard. Leur relation continue donc comme avant. A une petite différence près tout de même ; de plus en plus d’élèves les rejoignent pour participer au projet de film de Tomohiro et très vite leur tout petit groupe intègre des nouveaux membres plus vite que læ lecteurice ne parvient à retenir leurs prénoms.

A Silent Voice tomes 4 et 5 - Ohima Yoshitoki

Le tome 4 est placé sous le signe de la bonne humeur et tout semble aller pour le mieux. Shoya découvre qu’il peut être ami avec d’autres personnes et Shoko est ravie de le voir heureux. Tout serait parfait s’il n’y avait cette peste de Miki. Et la culpabilité de Shoya, dont il ne parvient toujours pas à se débarrasser.

Si Naoka passe pour être la grande méchante, celle qui n’aime pas Shoko et qui prend souvent des décisions de merde et égoïstes au moins reste t-elle égale à elle même. La découverte de sa discussion avec Shoko dans la grande roue va aussi nous aider à la voir sous un autre angle et même à comprendre un peu son point de vue. Miki en revanche se contente juste de s’immiscer partout – dans la sortie au parc d’attractions, dans la rédaction du scénario, etc – et saute sur la première occasion de foutre ce fragile équilibre en l’air.

Peut-être ne le fait-elle pas express mais j’en doute. C’est un personnage qui ne me revient pas depuis le début.

A Silent Voice tomes 4 et 5 - Ohima Yoshitoki

Toujours plus d’importances apportées aux personnages secondaires.

Le personnage de Mashiba m’intéresse au contraire beaucoup plus. J’espère qu’il sera plus mis en avant dans les tomes à venir, même si c’est juste un peu. Sa réaction face au prof du premier tome est jubilatoire. Alors qu’il débarque juste comme un bellâtre opportuniste, il va s’avérer bien plus intéressant que ça. Lui aussi a visiblement un passé trouble et sa façon d’y faire face diffère tellement de celle de Shoya qu’il ne peut en résulter que du bon. Du moins s’ils parviennent tout deux à mettre cela derrière eux.

Le tome 5 nous dépeint l’été solitaire de Shoya, Shoko et Yuzuru alors que tou.te.s leurs ami.e.s ont déserté après le scandale tapé par Miki. Loin d’être un été pourri pourtant, les jeunes gens s’offrent plusieurs sorties et Shoya se rabiboche même avec la mère des filles. Autant que faire se peut au vu des ressentiments qu’elle nourrit à son égard, du moins.

A Silent Voice tomes 4 et 5 - Ohima Yoshitoki

La grand-mère, où le syndrome du sacrifié.

(Spoiler. Même si on voit venir le truc à 10 km.)

Si je devais critiquer une chose ce serait l’apparition de la grand-mère. Bien qu’utile d’un point de vue scénaristique, pour comprendre un peu mieux à la fois la psychologie de Yuzuru et celle de sa mère, je n’aime pas trop le fait d’intégrer un personnage et de nous faire comprendre son extrême importance alors qu’il n’est jamais apparu jusque là, dans le but de le tuer au chapitre suivant pour créer un peu de drama. La série n’en avait pas vraiment besoin et je trouve ce procédé un peu simpliste, surtout par rapport à la qualité générale de ce titre.

En revanche, autant j’ai senti le destin funeste qui attendait la grand-mère à l’instant même où elle a été introduite, la case où Yuzuru s’endort à ses cotés en pensant à quel point elle l’adore étant le moment où j’ai su que non seulement la grand-mère allait mourir mais qu’en plus elle allait le faire bientôt, autant je n’ai rien vu des indices que d’autres avaient repérés depuis la fin du tome 4 concernant l’état de Shoko et ce qu’elle avait en tête. Du coup, le final du tome 5 m’a porté un grand coup et j’ai du mal à comprendre comment elle a pu en arriver là.

(Fin du spoiler.)

A Silent Voice tomes 4 et 5 - Ohima Yoshitoki

 

La prochaine critique au sujet de cette série concernera les deux derniers tomes. Je pressens des révélations sur un paquet de persos. Tout nos ados étant rongés, semble t-il, par quelque chose dans leur passé.

En résuméChallenge BD 2017

Points résolument positifs : Thème toujours bien traité, la complexité des personnages, la justesse du ton.
Point hélas négatif : L’épisode de la grand-mère et le fait que Shoya n’arrive pas à se pardonner et évolue finalement très lentement. Ce n’est pas un point fondamentalement négatif, et s’il avait balayé ses regrets en un tome j’aurais probablement trouvé quelque chose à y redire aussi, mais je crains un peu que sa propension a trop réfléchir et à l’autoflagellation l’empêche à tout jamais d’avancer.

 

2 thoughts on “A Silent Voice tomes 4 et 5 – Ohima Yoshitoki

Quelque chose à ajouter ? Fais le ici.